3 ans de changement

Vous pouvez retrouver en passant votre souris les changements locaux grâce aux lois et budgets votés par les députés depuis 3 ans. Vous pouvez également cliquer ici pour télécharger la carte.

Ce qui a changé localement grâce aux lois et budgets votés par les députés depuis 3 ans

Ce qui a changé localement grâce aux lois et budgets votés par les députés depuis 3 ans
De meilleures conditions pour apprendre à l'école De meilleures conditions pour apprendre à l'école De meilleures conditions pour apprendre à l'école De meilleures conditions pour apprendre à l'école De meilleures conditions pour apprendre à l'école De meilleures conditions pour apprendre à l'école De meilleures conditions pour apprendre l'école Du bio et du local dans les cantines Avec les maisons France Sevice, les services publiques à portée de main Garantir l'égalité entre les femmes et les hommes Sécurité : de nouveaux effectifs et une hausse des budgets Une rénovation urbaine pour plus de mixité sociale Protéger les personnes et les biens avec la vidéoprotection De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets Mieux vivre à l'Université De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets Sécurité : de nouveaux effectifs et une hausse des budgets De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets Du bio et du local dans les cantines Des territoires connectés à la fibre De nouvelles offres de logements étudiants Une justice moderne et accessible à tous Un hôpital plus performant et des parcours de soins fluidifliés Plus de médecins demain grâce à la fin du numerus clausus Nous encourageons l'usage du vélo En finir avec les bouchons sur la sud 3 Poursuivre le travail d'accompagnement et de soutien de retour à l'emploi Nous aidons les travailleurs à petits revenus à mieux s'en sortir Sécurtié : de nouveaux effectifs et une hausse des budgets Vers une école pleinement inclusive Une rénovation de la cité administrative Une baisse de la fiscalité de 45 milliards d'Euros pour les français et nos entreprises Lutter contre la pauvreté Le train Paris-Rouen en 50 minutes avec la LNPN Une rénovation urbaine pour plus de mixité sociale

De meilleures conditions pour apprendre à l'école

46 classes ont bénéficié à Rouen du dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaire. Cette mesure efficace pour améliorer l’apprentissage des savoirs fondamentaux va être étendue aux grandes sections de maternelle. Hors zone d’éducation prioritaire, nous allons limiter les classes à 25 élèves pour les grandes sections, les CP et les CE1 dans toute la France.

De meilleures conditions pour apprendre à l'école

46 classes ont bénéficié à Rouen du dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaire. Cette mesure efficace pour améliorer l’apprentissage des savoirs fondamentaux va être étendue aux grandes sections de maternelle. Hors zone d’éducation prioritaire, nous allons limiter les classes à 25 élèves pour les grandes sections, les CP et les CE1 dans toute la France.

De meilleures conditions pour apprendre à l'école

46 classes ont bénéficié à Rouen du dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaire. Cette mesure efficace pour améliorer l’apprentissage des savoirs fondamentaux va être étendue aux grandes sections de maternelle. Hors zone d’éducation prioritaire, nous allons limiter les classes à 25 élèves pour les grandes sections, les CP et les CE1 dans toute la France.

De meilleures conditions pour apprendre à l'école

46 classes ont bénéficié à Rouen du dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaire. Cette mesure efficace pour améliorer l’apprentissage des savoirs fondamentaux va être étendue aux grandes sections de maternelle. Hors zone d’éducation prioritaire, nous allons limiter les classes à 25 élèves pour les grandes sections, les CP et les CE1 dans toute la France.

De meilleures conditions pour apprendre à l'école

46 classes ont bénéficié à Rouen du dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaire. Cette mesure efficace pour améliorer l’apprentissage des savoirs fondamentaux va être étendue aux grandes sections de maternelle. Hors zone d’éducation prioritaire, nous allons limiter les classes à 25 élèves pour les grandes sections, les CP et les CE1 dans toute la France.

De meilleures conditions pour apprendre à l'école

46 classes ont bénéficié à Rouen du dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaire. Cette mesure efficace pour améliorer l’apprentissage des savoirs fondamentaux va être étendue aux grandes sections de maternelle. Hors zone d’éducation prioritaire, nous allons limiter les classes à 25 élèves pour les grandes sections, les CP et les CE1 dans toute la France.

De meilleures conditions pour apprendre l'école

46 classes ont bénéficié à Rouen du dédoublement des classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaire. Cette mesure efficace pour améliorer l’apprentissage des savoirs fondamentaux va être étendue aux grandes sections de maternelle. Hors zone d’éducation prioritaire, nous allons limiter les classes à 25 élèves pour les grandes sections, les CP et les CE1 dans toute la France.

Du bio et du local dans les cantines

Pour mieux manger et soutenir la production locale, les parlementaires de la majorité ont imposé à la restauration collective de proposer un menu végétarien une fois par semaine, de proposer 50 % de produits locaux et 20 % de produits biologiques d’ici 2022.

Avec les maisons France Sevice, les services publiques à portée de main

Annoncées à l’issue du Grand Débat, 2 000 maisons France Service vont ouvrir d’ici 2022 dont une dans le quartier des Hauts de Rouen. Ces structures rassemblent une dizaine de services publics pour faciliter l’accès aux démarches administratives de la vie quotidienne.

Garantir l'égalité entre les femmes et les hommes

C’est la Grande Cause du quinquennat. Depuis 3 ans, nous avons voté le passage
du délai de prescription des crimes sexuels sur mineurs de 20 à 30 ans. Pour lutter contre le harcèlement de rue, nous avons créé l’infraction pour outrage sexiste avec une amende jusqu’à 3 000 €. 360 millions d’euros sont consacrés à la lutte contre les violences faites aux femmes en accompagnant notamment des structures dédiées à l’hébergement d’urgence pour femmes seules, comme celle rue de Ricarville à Rouen. À l’échelle nationale, nous avons créé 5 000 places d’hébergement d’urgence.

Sécurité : de nouveaux effectifs et une hausse des budgets

La police nationale a vu ses effectifs renforcés à Rouen avec 10 recrutements en 2019. D’ici 2022, 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires auront été recrutés en France. Le budget de la sécurité (police et gendarmerie nationale) est en hausse de 10 % depuis 2017 (20,7 milliards d’euros en 2021) pour mieux équiper nos forces de l’ordre. Les Hauts de Rouen ont par ailleurs intégré le dispositif des Quartiers de reconquête républicaine, lancé en 2018 pour mieux lutter contre la délinquance et les trafics organisés.

Une rénovation urbaine pour plus de mixité sociale

À notre arrivée, nous avons doublé le budget de l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine) en le portant à 10 milliards d’euros sur le quinquennat pour mener des projets de rénovations urbaines dans les territoires. Deux quartiers en bénéficient à Rouen. D’abord, Grammont avec 5,1 millions d’euros de l’État, soit 26% du coût total du projet pour détruire l’actuel centre social du quartier et diversifier l’habitat par des programmes en accession et l’aménagement des espaces publics. Ensuite, les Hauts de Rouen avec 72,4 millions d’euros investis par l’État (57 % du projet) pour détruire 11 immeubles, réhabiliter 1281 logements, en construire 353 et créer une maison de santé et une résidence intergénérationnelle de 35 logements.

Protéger les personnes et les biens avec la vidéoprotection

L’État a accompagné la ville de Mont-Saint-Aignan à hauteur de 37 242 euros pour le déploiement de 15 caméras de vidéo surveillance en 2019. L’objectif : avoir une vision des flux de circulation aux entrées et sorties de la commune afin de prévenir les délits et lutter contre les vols avec effraction.

De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets

L’État est aux côtés des communes dans le financement de leurs projets d’investissements.

À Mont-Saint Aignan, l’État investit :
• 65 253 € pour la mise aux normes du Centre sportif des Coquets
• 37 242 € pour le skatepark
• 50 371 € pour rénover la Maison du Village
• 44 428 € pour réhabiliter des écoles de la commune

À Déville-lès-Rouen, l’État investit :
• 307 328 € pour la création de la Maison des Arts et de la Culture
• 104 010 € pour les travaux énergétiques des gymnases Ladoumègue et Guynemer
• 302 308 € pour la réhabilitation de l’école Andersen
• 654 296 € pour la création d’une piscine

Enfin, à Rouen l’État investit :

• 35 250 € pour la rénovation de la toiture et l’isolation de l’école Pasteur
• 108 202 € pour la création d’un ascenseur et l’accessibilité du Centre sportif des Cotonniers
• 200 000 € pour la rénovation de plusieurs monuments historiques (Tour Saint-André et Abbatiale Saint-Ouen notamment)
• 1 004 840 € pour le prolongement de la ligne T4 jusqu’au CHU

Mieux vivre à l'Université

Nous avons supprimé le paiement de la mutuelle étudiante représentant 217 € par an, les frais d’inscriptions n’ont pas augmenté depuis 2 ans et les étudiants boursiers sont accès au restaurant universitaire à 1 € seulement. Le campus bénéficie aussi d’un plan de rénovation sur plusieurs années : dernièrement le Bâtiment B4 Michel Serres a été rénové avec un financement pour moitié par l’État.

De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets

L’État est aux côtés des communes dans le financement de leurs projets d’investissements.

À Mont-Saint Aignan, l’État investit :
• 65 253 € pour la mise aux normes du Centre sportif des Coquets
• 37 242 € pour le skatepark
• 50 371 € pour rénover la Maison du Village
• 44 428 € pour réhabiliter des écoles de la commune

À Déville-lès-Rouen, l’État investit :
• 307 328 € pour la création de la Maison des Arts et de la Culture
• 104 010 € pour les travaux énergétiques des gymnases Ladoumègue et Guynemer
• 302 308 € pour la réhabilitation de l’école Andersen
• 654 296 € pour la création d’une piscine

Enfin, à Rouen l’État investit :

• 35 250 € pour la rénovation de la toiture et l’isolation de l’école Pasteur
• 108 202 € pour la création d’un ascenseur et l’accessibilité du Centre sportif des Cotonniers
• 200 000 € pour la rénovation de plusieurs monuments historiques (Tour Saint-André et Abbatiale Saint-Ouen notamment)
• 1 004 840 € pour le prolongement de la ligne T4 jusqu’au CHU

Sécurité : de nouveaux effectifs et une hausse des budgets

La police nationale a vu ses effectifs renforcés à Rouen avec 10 recrutements en 2019. D’ici 2022, 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires auront été recrutés en France. Le budget de la sécurité (police et gendarmerie nationale) est en hausse de 10 % depuis 2017 (20,7 milliards d’euros en 2021) pour mieux équiper nos forces de l’ordre. Les Hauts de Rouen ont par ailleurs intégré le dispositif des Quartiers de reconquête républicaine, lancé en 2018 pour mieux lutter contre la délinquance et les trafics organisés.

De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets

L’État est aux côtés des communes dans le financement de leurs projets d’investissements.

À Mont-Saint Aignan, l’État investit :
• 65 253 € pour la mise aux normes du Centre sportif des Coquets
• 37 242 € pour le skatepark
• 50 371 € pour rénover la Maison du Village
• 44 428 € pour réhabiliter des écoles de la commune

À Déville-lès-Rouen, l’État investit :
• 307 328 € pour la création de la Maison des Arts et de la Culture
• 104 010 € pour les travaux énergétiques des gymnases Ladoumègue et Guynemer
• 302 308 € pour la réhabilitation de l’école Andersen
• 654 296 € pour la création d’une piscine

Enfin, à Rouen l’État investit :

• 35 250 € pour la rénovation de la toiture et l’isolation de l’école Pasteur
• 108 202 € pour la création d’un ascenseur et l’accessibilité du Centre sportif des Cotonniers
• 200 000 € pour la rénovation de plusieurs monuments historiques (Tour Saint-André et Abbatiale Saint-Ouen notamment)
• 1 004 840 € pour le prolongement de la ligne T4 jusqu’au CHU

De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets

L’État est aux côtés des communes dans le financement de leurs projets d’investissements.

À Mont-Saint Aignan, l’État investit :
• 65 253 € pour la mise aux normes du Centre sportif des Coquets
• 37 242 € pour le skatepark
• 50 371 € pour rénover la Maison du Village
• 44 428 € pour réhabiliter des écoles de la commune

À Déville-lès-Rouen, l’État investit :
• 307 328 € pour la création de la Maison des Arts et de la Culture
• 104 010 € pour les travaux énergétiques des gymnases Ladoumègue et Guynemer
• 302 308 € pour la réhabilitation de l’école Andersen
• 654 296 € pour la création d’une piscine

Enfin, à Rouen l’État investit :

• 35 250 € pour la rénovation de la toiture et l’isolation de l’école Pasteur
• 108 202 € pour la création d’un ascenseur et l’accessibilité du Centre sportif des Cotonniers
• 200 000 € pour la rénovation de plusieurs monuments historiques (Tour Saint-André et Abbatiale Saint-Ouen notamment)
• 1 004 840 € pour le prolongement de la ligne T4 jusqu’au CHU

De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets

L’État est aux côtés des communes dans le financement de leurs projets d’investissements.

À Mont-Saint Aignan, l’État investit :
• 65 253 € pour la mise aux normes du Centre sportif des Coquets
• 37 242 € pour le skatepark
• 50 371 € pour rénover la Maison du Village
• 44 428 € pour réhabiliter des écoles de la commune

À Déville-lès-Rouen, l’État investit :
• 307 328 € pour la création de la Maison des Arts et de la Culture
• 104 010 € pour les travaux énergétiques des gymnases Ladoumègue et Guynemer
• 302 308 € pour la réhabilitation de l’école Andersen
• 654 296 € pour la création d’une piscine

Enfin, à Rouen l’État investit :

• 35 250 € pour la rénovation de la toiture et l’isolation de l’école Pasteur
• 108 202 € pour la création d’un ascenseur et l’accessibilité du Centre sportif des Cotonniers
• 200 000 € pour la rénovation de plusieurs monuments historiques (Tour Saint-André et Abbatiale Saint-Ouen notamment)
• 1 004 840 € pour le prolongement de la ligne T4 jusqu’au CHU

De l'argent de l'État pour accompagner nos communes dans leurs projets

L’État est aux côtés des communes dans le financement de leurs projets d’investissements.

À Mont-Saint Aignan, l’État investit :
• 65 253 € pour la mise aux normes du Centre sportif des Coquets
• 37 242 € pour le skatepark
• 50 371 € pour rénover la Maison du Village
• 44 428 € pour réhabiliter des écoles de la commune

À Déville-lès-Rouen, l’État investit :
• 307 328 € pour la création de la Maison des Arts et de la Culture
• 104 010 € pour les travaux énergétiques des gymnases Ladoumègue et Guynemer
• 302 308 € pour la réhabilitation de l’école Andersen
• 654 296 € pour la création d’une piscine

Enfin, à Rouen l’État investit :

• 35 250 € pour la rénovation de la toiture et l’isolation de l’école Pasteur
• 108 202 € pour la création d’un ascenseur et l’accessibilité du Centre sportif des Cotonniers
• 200 000 € pour la rénovation de plusieurs monuments historiques (Tour Saint-André et Abbatiale Saint-Ouen notamment)
• 1 004 840 € pour le prolongement de la ligne T4 jusqu’au CHU

Du bio et du local dans les cantines

Pour mieux manger et soutenir la production locale, les parlementaires de la majorité ont imposé à la restauration collective de proposer un menu végétarien une fois par semaine, de proposer 50 % de produits locaux et 20 % de produits biologiques d’ici 2022.

Des territoires connectés à la fibre

L’État a engagé 3,3 milliards d’euros sur quelques années dans le cadre du Plan France Très Haut Débit. Ce plan permettra d’ici 2022 une montée en débit pour tous dont 80 % par la fibre optique et la fibre partout en 2025.

De nouvelles offres de logements étudiants

À l’échelle nationale, nous allons créer 60 000 logements étudiants pour répondre aux besoins croissants. À Rouen, une nouvelle résidence de 154 studios verra le jour en 2022, boulevard des Belges. Elle est financée par l’État et le CROUS Normandie. Parallèlement, nous avons étendu la garantie VISALE permettant à l’État de se porter garant auprès des jeunes qui ont des difficultés d’accès à la location. Nous avons enfin créé le bail mobilité, un bail temporaire de 1 à 10 mois, plus flexible pour les étudiants.

Une justice moderne et accessible à tous

La justice bénéficie d’une augmentation sans précédent de son budget (+ 24 % sur le quinquennat). Ces moyens vont permettre de développer massivement le numérique pour permettre notamment la dématérialisation des procédures civiles et pénales. 15 000 places de prison vont être construites dans les prochaines années dont 7 000 d’ici la fin du quinquennat.

Un hôpital plus performant et des parcours de soins fluidifliés

L’État accompagne le CHU dans la construction d’un nouveau bâtiment pour le SAMU et d’un bâtiment dédié à la médecine ambulatoire avec un bloc opératoire de 26 salles en apportant 29 millions d’euros. Pour les soignants, le Ségur de la Santé a permis une augmentation de salaire de 183 € net par mois dès fin 2020, des augmentations pour les médecins, mais aussi des créations de postes et de lits.

Plus de médecins demain grâce à la fin du numerus clausus

Nous avons supprimé le numerus clausus et réformé la première année de médecine pour réduire l’échec scolaire. À terme, d’ici à au moins 10 ans, cela devrait nous permettre de réduire le déficit de médecins généralistes, dentistes et spécialistes.

Nous encourageons l'usage du vélo

Nous avons mis en place le forfait mobilités durables qui permet de faire prendre en charge par l’employeur - après négociations sociales - jusqu’à 400 € / an (500 € en 2021) les trajets domicile-travail à vélo. Nous aidons aussi les communes financièrement à créer de nouvelles pistes cyclables et au déconfinement une aide de 50 € a été mise en place pour faire réparer son vélo.

En finir avec les bouchons sur la sud 3

Ce projet d’aménagement de la liaison Sud 3 du pont Flaubert financé à 50 % par l’État, soit près de 200 millions d’euros, permettra de faciliter la circulation des véhicules et de réduire les bouchons aux entrées de Rouen. La mise en service est prévue pour 2023.

Poursuivre le travail d'accompagnement et de soutien de retour à l'emploi

Les différentes réformes en faveur de l’emploi mises en oeuvre depuis 2017 ont été efficaces : avant la crise de la Covid, le taux de chômage selon l’Insee est passé en 3 ans de 9,2 % à 7 % au 2e trimestre 2020. Pour faire face à l’afflux de demandeurs d’emploi en ces temps difficiles, 2 800 conseillers Pôle Emploi sont en cours de recrutement. Pour lutter contre les difficultés des habitants de certains quartiers à trouver du travail, nous avons développé les emplois francs : un dispositif qui permet à tout employeur de bénéficier d’une aide à l’embauche jusqu’à 5 000 € par an s’il recrute une personne issue d’un quartier prioritaire. Les habitants des Hauts de Rouen sont éligibles à cette aide. Depuis 3 ans en France, 30 000 emplois ont été créés grâce à ce dispositif.

Nous aidons les travailleurs à petits revenus à mieux s'en sortir

Nous avons augmenté la prime d’activité de 90 € (versée par la CAF après demande) qui vient compléter un petit salaire et nous avons étendu le nombre de personnes éligibles. Sur notre circonscription, la prime a été versée à 19 333 bénéficiaires en 2019 contre 14 282 en 2018 (+ 35,36 %).

Sécurtié : de nouveaux effectifs et une hausse des budgets

La police nationale a vu ses effectifs renforcés à Rouen avec 10 recrutements en 2019. D’ici 2022, 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires auront été recrutés en France. Le budget de la sécurité (police et gendarmerie nationale) est en hausse de 10 % depuis 2017 (20,7 milliards d’euros en 2021) pour mieux équiper nos forces de l’ordre. Les Hauts de Rouen ont par ailleurs intégré le dispositif des Quartiers de reconquête républicaine, lancé en 2018 pour mieux lutter contre la délinquance et les trafics organisés.

Vers une école pleinement inclusive

La scolarisation des élèves en situation de handicap a fortement augmenté ces dernières années grâce à l’ouverture de classes Ulis et à 43 041 AESH (+ 13 041 recrutements depuis 2017), ces accompagnants qui aident les élèves en situation de handicap pour qu’ils suivent l’école dans une classe ordinaire. Pour lutter contre la précarité du métier d’AESH, nous renforçons la formation
et nous proposons des contrats de 3 ans renouvelable et des CDI.

Une rénovation de la cité administrative

Grâce à 5 milliards d’euros investis par la majorité entre 2018 et 2022 pour rénover de nombreux bâtiments publics partout en France, la cité administrative va bénéficier de 96 millions d’euros pour réduire sa consommation énergétique de 70 % et accueillir 500 agents de plus.

Une baisse de la fiscalité de 45 milliards d'Euros pour les français et nos entreprises

Le Président a pris deux engagements clairs : pas de hausse d’impôt et aucun nouvel impôt pendant le mandat. Depuis trois ans, nous les avons même baissés de 45 milliards d’euros, moitié pour les particuliers, moitié pour les entreprises. C’est historique. La taxe d’habitation est aujourd’hui supprimée pour 80 % des Français les plus modestes et elle sera supprimée pour tous en 2023, après des diminutions de 30 % en 2021 et de 65 % en 2022 pour ceux qui la payent encore. À Rouen, c’est en moyenne 614 euros économisés par foyer. Nous avons aussi diminué l’impôt sur le revenu de 5 milliards d’euros en 2020 pour 17 millions de foyers avec une économie moyenne de 300 € par an. En Seine-Maritime, 94 % de foyers imposables (soit 312 000) en ont bénéficié.

Lutter contre la pauvreté

Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, la Seine-Maritime s’est portée volontaire auprès de l’État pour expérimenter pendant 12 mois le Service Publique de l’Insertion, un dispositif renforcé d’accompagnement des bénéficiaires du RSA pour améliorer le retour à l’emploi.

Le train Paris-Rouen en 50 minutes avec la LNPN

Projet à 5 milliards d’euros, la ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN) va permettre de relier Paris à Rouen en 50 minutes avec plus de fiabilité par la création d’une nouvelle gare située à Rouen rive gauche d’ici à 2030.

Une rénovation urbaine pour plus de mixité sociale

À notre arrivée, nous avons doublé le budget de l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine) en le portant à 10 milliards d’euros sur le quinquennat pour mener des projets de rénovations urbaines dans les territoires. Deux quartiers en bénéficient à Rouen. D’abord, Grammont avec 5,1 millions d’euros de l’État, soit 26% du coût total du projet pour détruire l’actuel centre social du quartier et diversifier l’habitat par des programmes en accession et l’aménagement des espaces publics. Ensuite, les Hauts de Rouen avec 72,4 millions d’euros investis par l’État (57 % du projet) pour détruire 11 immeubles, réhabiliter 1281 logements, en construire 353 et créer une maison de santé et une résidence intergénérationnelle de 35 logements.

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut