10 territoires industriels normands identifiés comme prioritaires

Parce que la France ne peut être une grande puissance économique sans une puissante industrie, le Gouvernement et la majorité présidentielle ont engagé la reconquête industrielle. Et parce qu’aucune reconquête industrielle n’est possible sans territoire capable de la porter, le Conseil National de l’Industrie, dont je suis membre, a annoncé jeudi 22 novembre 2018 diverses mesures parmi lesquelles, un accompagnement spécifique de plusieurs territoires. Dix sont Normands.

Ainsi, 124 territoires d’industrie ont été identifiés dans toute la France pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé de l’Etat. En Seine-Maritime, les grands territoires sélectionnés sont : l’Axe Seine, dont la Métropole de Rouen, la Côte d’Albâtre et la Vallée de la Bresle. Cet accompagnement devra leur permettre de développer ou renforcer leurs projets afin de répondre à 4 enjeux majeurs : recruter, innover, attirer des projets et simplifier leur environnement :

  • Pour accompagner le recrutement, les étudiants d’écoles d’ingénieurs et de commerce seront prioritairement orientés vers nos petites et moyennes entreprises industrielles qui ont souvent grand besoin de leurs compétences. De plus, une identification précise des besoins de formation et de qualification des entreprises sera réalisée afin d’adapter les offres de formation en conséquent.
  • Pour encourager l’innovation, il sera donné un plus grand accès à la R&D, notamment aux plus petites entreprises, grâce aux antennes locales des centres d’accélération d’innovation.
  • Afin de renforcer l’attractivité des territoires, les outils économiques locaux comme la Banque des Territoires seront mobilisés pour assurer le financement, la stratégie d’attractivité, le développement foncier des entreprises. Ces territoires seront également privilégiés dans l’accès à Internet très haut débit fixe et la couverture mobile de qualité.
  • Enfin, les territoires d’industrie bénéficieront de facilités dans leurs demandes de dérogations administratives et règlementaires.

L’Etat s’engage ainsi à mobiliser un large éventail de politiques publiques en faveur de ces territoires qui portent notre industrie et donc notre vitalité économique. Au total, 1,3 millions d’euros seront prioritairement fléchés vers les projets des territoires d’industrie. Loin d’appartenir au passé, l’industrie est au cœur de notre économie. Notre activité industrielle est en plein dynamisme : pour la première fois depuis 10 ans, nos entreprises industrielles recréent des emplois et la France est devenu le premier pays d’accueil des investissements industriels en Europe.L’industrie est aussi un élément essentiel de notre souveraineté et de notre rayonnement dans le monde grâce à nos champions industriels dans bien des secteurs. En Normandie, on compte par exemple l’industrie automobile, aéronautique ou encore chimique.Nous devons donc poursuivre le mouvement. Plusieurs mesures ont été annoncés en ce sens :

  • La mise en place d’un dispositif de suramortissement pour encourager les investissements de robotisation et de transformation numérique des PME réalisés en 2019 et 2020.
  • La mise en place du fonds pour l’innovation et l’industrie de 10 milliards d’euros dont 1,6 milliards d’euros pour financer l’innovation de rupture et les projets technologiques afin que la France reste leader dans ces domaines comme l’intelligence artificielle et la santé.
  • Engagement des industriels d’accroître de 40 % le nombre d’apprentis d’ici 2023 pour porter de 62 000 à 87 000 le nombre d’apprentis qui rejoignent chaque année l’industrie.
  • Un accompagnement de 10 000 petites et moyennes entreprises d’ici 2020 sur le thème de l’industrie du futur pour accélérer leur transformation.
  • Un accompagnement de nos entreprises dans leur parcours à l’exportation, dans un contexte de fort déficit de la balance commerciale de la France.
Damien Adam
Député de Seine-Maritime

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top