Mon parcours

Référent du mouvement En Marche pour la Seine-Maritime depuis novembre 2016, j’ai coordonné la Grande Marche sur la ville de Rouen en mi-2016 et j’ai créé le principal comité local du 76 en septembre. Né à Orléans, j’ai fait le choix de vivre à Rouen en 2015 après avoir été séduit par la ville. Salarié du privé, je me suis pleinement engagé à En Marche pour soutenir les idées et la démarche d’Emmanuel Macron.

Adhérent du 1er jour du mouvement En Marche, j’ai participé à la Grande Marche en tant que coordinateur de volontaires sur la ville de Rouen à l’été 2016. J’ai créé le comité local de la ville à la rentrée de la même année. Fort du succès du comité, le mouvement En Marche me demande en Novembre si je souhaite devenir le référent départemental. Une position que j’accepte et qui me permets de participer activement à la structuration du mouvement dans le département de Seine-Maritime.

Né à Orléans et résidant alors à Paris après avoir vécu à l’étranger en Chine et en Espagne, je découvre Rouen à l’occasion d’un week-end et je suis séduit par l’architecture de l’agglomération, son cadre de vie et son histoire. Je décide de m’y installer en 2015 où je travaille depuis dans une entreprise privée du territoire.

Après avoir adhéré au mouvement des Jeunes avec Macron début 2016, je m’engage dans le mouvement En Marche le 7 avril 2016 par conviction, séduit par le profil d’Emmanuel Macron que je découvre en tant que ministre de l’économie. Ses idées qui cassent les codes et sa volonté de réformer le pays en disant et en assumant la vérité face aux Français a été un élément fort de mon engagement. La volonté de mettre du sens et d’expliquer avec pédagogie les propositions ont également participé à ma mobilisation au sein d’En Marche. Nous pouvons également citer comme élément fort son européisme assumé et l’envie de bousculer le clivage gauche droite pour faire avancer notre pays.

Investi candidat aux élections législatives consécutives à la présidentielle par La République en marche !, je suis élu député de la 1er circonscription de Seine-Maritime par 54, 68 % des voix.

Je deviens membre de la commission des affaires économiques, en octobre 2017, je suis nommé responsable de mon groupe (LaREM) pour le volet « économie » du projet de loi de finances 2018.

Le mercredi 14 mars 2018 je suis nommé rapporteur pour avis du projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire, au nom de la commission des affaires économiques.

Je suis également vice-président du groupe d’étude véhicules terrestres, je m’intéresse plus particulièrement au développement des mobilités innovantes qu’elles soient électriques ou autonomes. Participant à divers colloques et réunions sur le sujet, je soutiens le Gouvernement dans la mise en place d’essais sur les routes publiques des voitures autonomes d’ici à 2020. « D’un point de vue législatif, j’accompagnerai cette stratégie lors de sa déclinaison à l’Assemblée nationale à l’occasion de l’examen des projets de loi PACTE et d’Orientation des mobilités. Les nombreuses rencontres que j’ai eues sur ce sujet m’ont prouvé que notre cadre réglementaire n’était plus adapté pour permettre à la France de s’afficher en pointe dans ce domaine. La validation des dossiers d’expérimentation est notamment trop complexe, il faut qu’elle soit facilitée pour que fleurisse ce type d’initiative partout sur le territoire national. Je salue la volonté du Gouvernement de revisiter l’ensemble des cadres juridiques pour s’adapter aux progrès des délégations de conduite tout comme son ambition de pousser au niveau européen pour aboutir à l’élaboration de règles techniques communes. »

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top