Avec la Garantie jeunes, nous faisons mieux qu’un RSA jeune pour accompagner les moins de 25 ans vers l’emploi

L’an dernier, plus de 600 000 jeunes ont intégré un parcours d’insertion vers l’emploi du plan « 1 jeune, 1 solution » que l’on vous présentait dans un précédent article. Pour 2021, près d’1 million de solutions d’insertion sont prévues pour les jeunes les plus éloignés de l’emploi, parmi lesquelles 200 000 places en Garantie jeunes. Les places disponibles sont ainsi doublées !

Des moyens supplémentaires pour les missions locales

Depuis le début de la crise, les missions locales jouent un rôle essentiel pour accompagner les jeunes les plus en difficulté vers l’emploi. Ainsi, pour atteindre ces nouveau objectifs, les missions locales sont dotées de crédits d’une ampleur inédite. 140 millions d’euros supplémentaires leur sont alloués cette année, pour un budget total de 495 millions d’euros. 455 millions d’euros ont été versés dès le mois de février, afin de permettre aux missions locales de déployer rapidement l’ensemble des dispositifs et de recruter le personnel nécessaire à cet effet.

Par ailleurs, conformément à la demande des missions locales et compte tenu de la crise sanitaire, les indicateurs de performance relatifs à 2020 ne seront pas pris en compte dans le versement des moyens de fonctionnement pour 2021.

Assouplissement des conditions d’entrée en Garantie Jeune

Pour faciliter le déploiement des 200 000 places en Garantie jeunes, le gouvernement a annoncé des évolutions sur les conditions d’entrée et les modalités de mise en œuvre de ces parcours, notamment sur les critères de non-imposition, de ressources et de durée des parcours.

➔ Un jeune n’aura plus nécessairement besoin de se déclarer fiscalement autonome pour bénéficier de la Garantie jeunes. Le conseiller de la mission locale pourra attester lui-même de sa situation de précarité et de rupture vis-à-vis de sa famille.

➔ Le plafond de ressources pourra être évalué sur les trois ou les six derniers mois, selon l’appréciation la plus favorable pour chaque jeune. Cela permet ainsi de prendre en compte des parcours plus variés, avant l’entrée en accompagnement.

➔ La durée du parcours sera désormais modulable, en fonction de la situation de chaque jeune, et pourra aller de 9 à 18 mois et donc s’adapter au plus près des besoins d’accompagnement.

➔ La Garantie jeunes sera désormais ouverte aux jeunes en situation de handicap, jusqu’à l’âge de 30 ans.

Vers une Garantie jeunes Universelle

Enfin, le principe d’une rémunération associée à un parcours vers l’emploi a été étendu aux jeunes accompagnés par Pôle emploi et l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) ainsi qu’aux jeunes engagés dans un parcours d’accompagnement pour entrer en formation, comme les prépa-apprentissage. L’ensemble de ces jeunes peuvent désormais bénéficier d’un accompagnement vers l’emploi et d’une rémunération pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois, en fonction de leurs besoins.

Il s’agit d’une première étape vers une « Garantie jeunes Universelle ». Pour en définir les contours, une équipe projet est installée à la fin du mois. En lien, notamment avec les missions locales, elle sera chargée de travailler à une nouvelle logique d’accompagnement des jeunes vers l’emploi.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut