Covid-19 et examens, notamment le baccalauréat et le brevet : les annonces du ministre

Le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, a pris la parole ce jour pour clarifier la situation des 2,1 millions d’élèves qui doivent passer des épreuves cette année dans le contexte de crise sanitaire due au covid19. 

Ses décisions ont été prises selon les critères suivants : 

  • Ne pas léser les élèves ;
  • Garantir la qualité et l’équité du diplôme du baccalauréat ;
  • Assurer le maximum de semaines de cours notamment au mois de juin ;
  • Maintenir la sécurité sanitaire des élèves ;
  • Être sûr que la logistique de l’organisation du baccalauréat puisse tenir.

Les cours, dès lors qu’ils pourront reprendre, auront lieu jusqu’au 4 juillet. 

Pour les élèves de terminale

Face à la crise sanitaire sans précédent que nous subissons et à la fermeture des écoles pendant plusieurs semaines, décision a été prise que le baccalauréat soit évalué en contrôle continu.

La moyenne obtenue par l’élève au bac sera donc la moyenne obtenue au cours des trois trimestres de l’année. Les notes obtenues durant le confinement ne seront pas comptabilisées.

Les mentions du bac sont maintenues. Il y aura un jury pour évaluer les livrets des élèves pour garantir l’équité entre les candidats. L’assiduité des candidats jusqu’au 4 juillet est une condition pour obtenir le diplôme. 

Les candidats ayant obtenus entre 8 et 10 au baccalauréat pourront passer les oraux de rattrapage dans les conditions habituelles (début juillet). Les candidats qui n’obtiennent pas  leur bac au mois de juin peuvent, sur décision du jury d’examen (critères d’assiduité et de motivation), repasser les épreuves en septembre (selon les conditions habituelles). 

Pour les élèves de première

Pour l’écrit de français, la note sera celle de la moyenne des notes obtenues par l’élève tout au long de l’année à l’exception des notes sur la période de confinement. Les épreuves orales du bac de français sont maintenues et s’établiront entre fin juin et début juillet.

La quantité de textes exigés pour cette épreuve de français est adaptée : 15 textes pour les filières générales, 12 pour les filières technologiques.

Dans les épreuves communes de contrôle continu (les langues vivantes, histoire-géographie par exemple), la note retenue pour le bac sera l’addition de la note obtenue cette année avec celle qui sera obtenue en classe de terminale. 

Les épreuves de spécialités et les épreuves d’enseignement scientifique seront validées par les notes obtenues en contrôle continu. Les aménagements des épreuves pour les élèves en situation de handicap sont maintenus.

Pour les lycées professionnels

Les épreuves de BEP, de CAP ou encore de bac pro seront validées sur les formations déjà passées et sur le livret scolaire. Un examen individuel de chaque cas aura lieu. La même logique s’applique aux BTS. Un jury sera constitué également pour garantir l’équité entre les candidats. Ces mesures s’appliquent également aux lycées agricoles.

Pour les élèves de troisième

Pour les 840 000 élèves de troisième, l’obtention du brevet sera basée sur la moyenne des notes obtenues durant les 3 trimestres, à l’exception des notes obtenues pendant la période de confinement dans les disciplines concernées. 

L’obtention finale du brevet sera suspendue à un contrôle d’assiduité : il faut que l’élève soit présent jusqu’au bout des heures de cours dispensées.

Damien ADAM – Député de la Seine-Maritime

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut