Culture du risque après Lubrizol : un rapport de l’exécutif valide les propositions que j’ai faites dans mon rapport l’année dernière

Mercredi 7 juillet, Fred COURANT, ancien présentateur de l’émission scientifique « C’est pas sorcier », a remis à la ministre Barbara POMPILI un rapport pour mieux sensibiliser les populations riveraines aux risques naturels et industriels. Ce rapport reprend en grande partie les recommandations que j’avais formulées dans mon rapport parlementaire sur Lubrizol (rendu en février 2020). Je me réjouis de cette convergence de vue. 

Ces travaux se fondent sur le constat révélé par l’incendie de Lubrizol et les travaux parlementaires que j’ai conduit : de nombreux habitants ne se sentent pas suffisamment informés sur les risques associés aux activités industrielles proches de chez eux. Pire, dans certains cas, ils les ignorent.

Plusieurs de mes propositions sont ainsi reprises par la mission conduite par Fred COURANT :

 ➜ Reprise de la proposition n° 1 de mon rapport, la mission propose de développer et d’adapter la plateforme « Géorisques » pour en faire le site de référence de la culture du risque. En un clic, il serait possible pour un citoyen de visualiser les risques présents près de chez lui.

 ➜ La mission propose d’instaurer un événement national annuel, fédérateur et mobilisateur : tel est l’objet de ma proposition n° 3 qui recommandait de réaliser une fois par an un exercice de grande ampleur de risque naturel ou technologique sous forme de « journée à la japonaise » dans un département.

 ➜ Mes travaux désignaient les maires comme le relais naturel au plus près de la population en cas d’incident, tout comme la mission de Fred COURANT qui propose d’inciter les maires à désigner un référent unique concernant les risques et de sensibiliser les élus aux risques industriels.

 ➜ La mission et mon rapport convergent également sur la nécessité de mieux utiliser médias historiques et médias sociaux afin de s’assurer que les messages diffusés soient reçus par l’ensemble de la population avec possibilité d’interagir avec les citoyens. J’avais également proposé en complément d’identifier les fausses informations et les questions que les citoyens se posent et y répondre le plus rapidement possible sur les réseaux sociaux. 

 ➜ Enfin, la mission propose de mettre en place un dispositif d’alerte aux populations, connu et reconnu de tous, délivrant des informations de contexte et de prudence au plus proche des événements. Dans mes travaux, j’avais proposé de développer la technologie dite du « Cell broadcast », qui permet d’envoyer un message d’alerte reconnaissable à l’ensemble des téléphones situés dans une zone géographique à un moment donné. Cette technologie sera déployée en France courant 2021. 

Ces recommandations devraient désormais faire l’objet d’une traduction concrète par le Gouvernement à l’automne prochain. Je ne manquerai pas de continuer à veiller à la bonne application de ces mesures. 

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut