Publié le

De nouvelles mesures pour le bien-être animal : fin progressive des élevages de visons et des animaux sauvages dans les cirques

Voilà de nombreux mois que de nombreux parlementaires de la majorité se mobilisent pour le bien-être animal. Aujourd’hui, je me réjouis que le Gouvernement réponde à cette attente majeure de nombreux citoyens en faisant des annonces concernant les animaux sauvages dans notre société. 

Ces annonces reprennent les propositions que j’avais proposées il y a quelques mois et certaines propositions du Référendum d’Initiative Partagée (RIP) en faveur des animaux dont je suis signataire.

Voici les nouvelles mesures que vient de prendre Barbara POMPILI : 

➡️ Fin progressive de la présence de fauves sauvages dans les cirques itinérants.

➡️ Fin de la présence d’orques et de dauphins dans les delphinariums non adaptés à leurs besoins de mammifères marins.

➡️ Fin de l’élevage de visons d’Amérique pour leur fourrure en France.

➡️ Soutien aux actions collectives des parcs zoologiques pour l’amélioration des conditions de détention des animaux.

La ministre s’est engagée pour une transformation progressive mais ferme des ces secteurs, étalée sur plusieurs années, et qui doit être pensée avec tous les acteurs concernés. Aussi, le Gouvernement va déployer les mécanismes de formation continue et de reconversion professionnelle pour les aider à se diriger vers d’autres métiers s’ils le souhaitent. Une enveloppe de 8 millions d’euros est ainsi consacrée à cet accompagnement. 

La fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants se fera progressivement dans les années qui viennent. L’idée est d’arrêter dès aujourd’hui de recruter de nouveaux animaux sauvages mais de laisser le temps aux animaux actuellement en activité dans les cirques d’atteindre l’âge de la retraite. Concernant le devenir de ces animaux, la ministre a indiqué que des solutions vont être trouvées au cas par cas, avec chaque cirque, pour chaque animal, soulignant que ces animaux ne pourront évidemment pas être remis en liberté. 

Concernant les delphinariums, de nouvelles études montrent à quel point les conditions naturelles sont impossibles à reproduire pour des espèces si particulières que sont les dauphins et les orques. Aussi, il a été annoncé la fin de l’introduction de nouveaux cétacés et leur reproduction dans les trois structures présentes en France et interdiction d’installation de nouveaux delphinariums. La ministre a évoqué une transition de 7 à 10 ans concernant les dauphins et 2 ans pour les orques, insistant également sur l’accompagnement des professionnels du secteur.

La fin de l’élevage de visons pour leur fourrure sera effective d’ici 5 ans.

Alors que les parcs zoologiques ont évolué ces dernières années, ils sont devenus des lieux de conservation d’espèces menacées ou en voie d’extinction. Le Gouvernement souhaite donc soutenir les professionnels du secteur. Cela doit passer par un soutien accru aux travaux sur l’encadrement des spectacles, l’instauration de nouvelles normes pour les espèces aux besoins particuliers et une meilleure application des mesures et des règles qui s’imposent.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut