Des mesures fortes pour que cesse la violence !

Parce que les violences qui ont émaillé les manifestations de samedi dernier sont inacceptables, le Gouvernement a présenté hier des mesures fortes pour répondre aux dysfonctionnements survenus dans la conduite des opérations de maintien de l’ordre.

Si le travail des forces de l’ordre n’est pas absolument pas mis en cause, il ressort plusieurs éléments d’explications à ces dysfonctionnements :

– les polémiques sur l’usage des LBD (lanceurs de balle de défense) ont conduit à ce que des consignes inappropriées soient passées pour réduire leur usage.

– les forces de l’ordre faisaient face à 10 000 individus ultraviolents animés d’une volonté réelle d’en découdre 

– il y avait d’autres manifestations à protéger, notamment la marche pour le climat, qui a réuni 36 000 personnes et que certains gilets jaunes voulaient infiltrer.

Pour que cela ne se reproduise pas, les mesures suivantes ont été prises :

–          Interdiction des manifestations se revendiquant des « gilets jaunes » dès samedi prochain dans les quartiers les plus touchés (Champs-Elysées, place Pey-Berland à Bordeaux, place du Capitole à Toulouse) dès lors que les pouvoirs publics auront connaissance de la présence d’éléments ultra.

–          Réorganisation du maintien de l’ordre : plus d’autonomie accordée aux forces sur le terrain, transformation des détachements d’action rapide en unités anticasseurs pouvant interpeller et disperser dès les premiers troubles, moyens nouveaux (drones…), davantage d’officiers de police judiciaire sur le terrain, moyens de transport pour regrouper les personnes interpellées.

–          Hausse de la contravention en cas de participation à une manifestation interdite, de 38 à 135€

–          Saisine systématique de la justice par le ministre de l’Intérieur à l’encontre des personnalités légitimant les violences conformément à l’article 40 du code de procédure pénale.

–          Dès sa promulgation, la loi « anticasseurs » renforcera l’arsenal juridique existant (renforcement des contrôles aux abords des manifestations, possibilité de prononcer des interdictions de manifester à l’encontre des éléments les plus violents, de placer en garde à vue et de poursuivre les personnes qui dissimulent leur visage).

Damien Adam
Député de Seine-Maritime

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut