Publié le

La fin des pensions alimentaires non-payées

La CAF (Caisse d’allocations familiales) a lancé, ce jeudi 1er octobre, un nouveau service public pour régler les conflits des pensions alimentaires impayées par les ex-conjoints. Cette problématique avait émergé lors du « Grand débat » et a été votée l’année dernière par les députés de la Majorité. 

Concrètement, depuis le 1er octobre, les familles monoparentales concernées par un mauvais paiement ou un impayé de pension alimentaire pourront saisir la CAF – ou la MSA (Mutualité sociale agricole) – qui peut désormais devenir un intermédiaire pérenne pour que la pension alimentaire transite systématiquement par elle. Par ailleurs, comme c’est déjà le cas aujourd’hui, elle est toujours chargée de verser au parent lésé, une allocation de 116 euros par mois avant de se retourner vers le mauvais payeur.

Un million de personnes concerné par une pension alimentaire

À partir de janvier 2021, le dispositif sera élargi à tous les couples séparés, même depuis longtemps ; y compris en l’absence de tout incident de paiement. En l’occurrence, tout le monde pourra confier aux CAF ce rôle d’intermédiaire dans le versement de la pension alimentaire.

En 2018, on comptait 2,4 millions de familles monoparentales soit 1 famille sur 5. Une proportion qui a plus que doublé en 40 ans. Dans 85 % des cas, la mère est la cheffe de famille. Environ un tiers de ces familles vivent sous le seuil de pauvreté et 20 % des bénéficiaires du RSA sont des mères isolées. 

Vous êtes concerné par un impayé de pension alimentaire ? Vous pourrez faire une demande en ligne très rapidement :
👉 https://www.pension-alimentaire.caf.fr/demande-aide-au-recouvrement

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut