Lancement de la technologie de diffusion cellulaire (cell broadcast) pour mieux informer la population en cas de risque majeur

Après l’incendie de Lubrizol de septembre 2019, j’ai été nommé rapporteur d’une mission d’information à l’Assemblée nationale afin de réfléchir à des solutions pour mieux protéger les Français face aux risques industriels. J’ai rendu mon rapport en février 2020 et depuis je m’attache à mettre en œuvre les mesures nécessaires. 

Dans les conclusions de mon rapport, j’avais proposé de développer la technologie de diffusion cellulaire (cell-broadcast) en France pour mieux informer la population en cas de risque majeur. Cette proposition a trouvé un écho auprès du gouvernement, qui s’est attelé à mettre en place ce dispositif au niveau national : appelé FR-Alert, il permet de prévenir en temps réel toute personne détentrice d’un téléphone portable de sa présence dans une zone de danger afin de l’informer des comportements à adopter pour se protéger en cas d’inondation, d’incisif industriel, nucléaire ou terroriste. Ce dispositif sera opérationnel partout en France hexagonale et en outre-mer en juin 2022.

La technologie de diffusion cellulaire : FR-ALERT

Ce dispositif combine 2 technologies différentes : la diffusion cellulaire (Cell Broadcast), disponible dès la fin du mois de juin 2022 et les SMS géolocalisés, qui sera déployée ultérieurement. Ces technologies permettent d’envoyer des messages vers tous les téléphones mobiles présents dans le territoire concerné par l’alerte, dès lors qu’ils sont connectés au réseau.

La diffusion cellulaire consiste en la diffusion d’une notification qui s’affiche sur l’écran du téléphone en quelques secondes, et qui peut être accompagnée d’un son intrusif. Ce message est donc diffusé via les antennes de télécommunication sous la forme d’ondes radio, sur un canal dédié. Conçu pour alerter toute personne présente dans la zone d’alerte et utilisant les réseaux de télécommunication, il n’est pas nécessaire de s’inscrire au préalable pour recevoir les alertes, peu importe l’endroit dans lequel vous vous trouvez et le téléphone portable que vous utilisez.

Cette technique permet d’alerter la population en quelques secondes, ce qui est particulièrement pertinent en cas de crise nécessitant une mise en sécurité immédiate.

Les notifications pourront transmettre des informations sur :

➜ la nature du risque (un feu, une inondation, un accident industriel…) ;

➜ l’autorité qui diffuse l’alerte ;

➜ la localisation du danger (établissement, quartier, commune, agglomération, département…)  ;

➜ l’attitude à adopter (rester chez soi, évacuer la zone…) ;

➜ le cas échéant un lien pour obtenir des informations supplémentaires sur un site internet officiel.

➜ Outre la notification d’alerte, des informations complémentaires relatives à l’évolution de la situation seront diffusées par le même canal dans la même zone géographique : précisions sur la nature du danger, la zone géographique concernée, sur les comportements à adopter… La fin de l’alerte fera également l’objet de l’envoi d’une notification.

Tout type d’évènement majeur justifiant d’alerter la population concernée pour une mise en sécurité et notamment :

➜ Événements naturels : inondation, tempête et cyclone, incendie, tsunami, éruption volcanique…

➜ Biologiques et chimiques : pollution, fuite de gaz, incident nucléaire…

➜ Sanitaires : épidémie, pandémie, incident agro-alimentaire…

➜ Technologiques et industriels : panne des moyens de télécommunication, accidents graves sur les réseaux routiers, ferroviaires ou aériens, incident industriel…

➜ Évènement grave de sécurité publique, acte à caractère terroriste

Un exercice de grande ampleur se déroule actuellement avant le lancement officiel de FR-Alert en juin

Du 16 au 19 mai 2022, un exercice de grande ampleur de Sécurité civile organisé par l’État et associant les collectivités locales se déroule dans les Bouches-du-Rhône rassemblant plus de 1 000 membres des forces de secours venus de plusieurs pays de l’Union européenne. À cette occasion, le nouveau système d’alerte et d’information par diffusion cellulaire est testé auprès des populations se trouvant sur le territoire des communes de Martigues, de Châteauneuf-les-Martigues et de Fos-sur-Mer.Les équipes du ministère de l’Intérieur réalisent les derniers tests de FR-ALERT avant le déploiement du dispositif sur l’ensemble du territoire national envisagé en juin 2022. Cet outil est complémentaire aux systèmes d’alerte existants (plus de 2 000 sirènes raccordées à un logiciel de déclenchement à distance, l’activation des médias TV et radio pour diffusion des messages d’alerte et d’information sur leurs antennes ainsi que la mobilisation des comptes institutionnels sur les réseaux sociaux…) et constitue une réponse adaptée à un large périmètre de risques et de menaces.

Lire d'autres articles

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut