Le Chômage continue de baisser en France et en Normandie au 3e trimestre 2019

Les chiffres du chômage viennent de tomber pour le 3e trimestre 2019 et ils confirment une tendance qui s’observe depuis de nombreux mois : le chômage baisse en France. C’est aussi le cas chez nous en Normandie et en Seine-Maritime.

C’est la DARES – la Direction de la Recherche du Ministère du Travail – qui a diffusé ces chiffres à partir des données de Pôle Emploi. Ainsi, le chômage a baissé pour les catégories A (Personne sans emploi), B (Personne ayant exercé une activité réduite de 78 heures maximum par mois) et C (Personne ayant exercé une activité réduite de plus de 78 heures par mois) :

  • En France : baisse de 0,9% sur le trimestre et de 1,9% sur un an ;
  • En Normandie : baisse de 2,0% sur le trimestre et de 3,7 % sur un an ;
  • Pour la Seine-Maritime : baisse de 2,2 % et de 3,3 % sur un an.

Concrètement, pour notre département de la Seine-Maritime, cela veut dire qu’il y a 3 920 personnes chômeurs de moins qu’il y un an. A l’échelle de la Normandie, c’est un total de 10 970 chômeurs de moins. Ce sont ainsi des milliers de Français qui ont retrouvé une activité et de familles qui voient l’avenir avec un peu plus de perspectives qu’hier.

Si le chômage baisse, ce n’est pas la seule bonne nouvelle sur le front de l’emploi. Ainsi, l’Acoss, l’organisme qui gère l’URSSAF, a constaté une augmentation de 2,3% au 3e trimestre des déclarations d’embauches de plus d’un mois pour atteindre 2,19 millions, « le plus haut niveau trimestriel jamais atteint ». Autre bonne nouvelle, cette hausse se fait avec une part des CDI qui augmente. Ce sont donc des créations d’emplois pérennes et des personnes qui sortent durablement de la précarité. Ainsi, sur les 12 derniers mois, les CDI progressent de 5,2%.

Ces bonnes nouvelles confirment la stratégie mise en place par la majorité La République en Marche depuis 2017 avec les nombreuses réformes économiques et sociales que nous avons votées. Nous pouvons citer les ordonnances sur le travail qui ont rassuré les chefs d’entreprise et mieux sécurisés les salariés et la réduction des emplois aidés pour investir plus de moyens vers des emplois pérennes. Nous pouvons citer également la réforme de l’apprentissage qui va profondément transformer l’outil de formation en apprentissage. Cet outil jusque-là sous-estimé offre bien souvent plus de perspectives de travail pérenne et de bonnes rémunérations que des études supérieures.  

Nous travaillons sur la réforme de la formation professionnelle qui va permettre aux salariés de mieux se former tout au long de la vie pour maintenir et augmenter leurs compétences. Cette réforme passera notamment par la mise à disposition dès le 21 novembre prochain de la nouvelle application du compte personnel de formation, qui rendra plus rapide et intuitive la recherche de formations. 

Enfin, il y aussi la mise en place du PIC (Plan d’investissement dans les Compétences) pour former, sur le quinquennat, 2 millions de personnes afin de remplir les effectifs des métiers en tension dans notre pays. 

Ces différentes réformes ont toutes été votées ces derniers mois et s’avèrent payantes pour faire baisser le chômage et nous rapprochent jour après jour un peu plus vers un taux de chômage de 7 %, avant de miser sur le plein emploi d’ici 2025 avec le Pacte Productif annoncé il y a quelques jours.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut