Plan d’investissement France 2030 : 5,6 milliards d’euros pour réduire les émissions polluantes du secteur industriel.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé, dans le cadre du plan d’investissement France 2030, 5,6 milliards d’euros pour la décarbonation de l’industrie. Cette enveloppe permettra de soutenir l’émergence de technologies et leur déploiement pour accélérer la baisse des émissions de gaz à effet de serre de ce secteur. 

Dans notre stratégie nationale bas-carbone de 2018, nous nous sommes engagés à baisser de 35 % nos émissions dans le secteur industriel entre 2015 et 2030. A 2020, la baisse a déjà atteint 4 % mais nous devons aller plus vite et plus loin en alliant transition écologique et compétitivité industrielle pour permettre à nos usines de continuer à produire d’ici 10 ans. 

Pour cela, nous avons déjà fait de la décarbonation de nos industries et le développement de l’hydrogène vert l’un des 10 axes du plan d’investissement France 2030 annoncé en octobre dernier. (lien article). Nous allons plus loin aujourd’hui en investissant ces 5,6 milliards d’euros pour faciliter l’ensemble de l’écosystème public et surtout privé à se décarboner. 

➜ Aujourd’hui, l’industrie représente 28 % de nos émissions de gaz à effet de serre : 18 % pour l’industrie manufacturière et construction + 10 % pour l’industrie de l’énergie.

Ces efforts de décarbonation doivent être concentrés sur les filières les plus émettrices telles que la métallurgie, la chimie et la production de matériaux qui représentent plus de 70 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur. 

25 sites industriels représentent près d’un tiers des émissions carbone du secteur. 

À quoi sont dédiés ces 5,6 milliards d’euros ? 

5 milliards d’euros seront dédiés aux projets de réduction des émissions industrielles :

4 milliards d’euros seront consacrés à l’innovation sur les sites industriels les plus importants du pays.

1 milliard sera axé sur l’effort de décarbonation des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). 

Un effort particulier sera fait pour soutenir des technologies innovantes, comme la réduction directe du fer ou la capture du carbone. L’enjeu est d’arriver à ce que les investissements se fassent sur des sites français puis européens afin d’éviter que ces sites soient délocalisés dans des pays qui n’ont pas les mêmes normes ni la même volonté de décarboner. 

600 millions d’euros sont prévus pour soutenir des projets, qu’ils soient mis en place par des programmes de recherche ou des entreprises, permettant le développement et l’émergence de nouvelles technologies comme la capture du carbone. Ces technologies permettront d’atteindre les objectifs de décarbonation, en faisant émerger en France les solutions du futur. 

Dans le plan France Relance, 1,2 milliard d’euros ont déjà été consacrés à la décarbonation, ce qui a permis de soutenir 140 projets d’innovations. 

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut