Réforme des retraites

Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a rendu ses préconisations sur le futur système universel de retraites.

Aujourd’hui, la retraite c’est un casse-tête, une injustice et une angoisse. Un casse-tête pour comprendre ce à quoi on a droit, une injustice parce que les inégalités sont fortes et les pensions faibles pour certains (notamment les femmes), une angoisse pour tous les Français qui travaillent et qui pensent qu’ils n’auront pas de retraite parce que le système est déséquilibré.

Les recommandations de Jean-Paul Delevoye sont le fruit d’une longue concertation citoyenne et avec les partenaires sociaux.

Il s’agit à ce stade de recommandations, que Jean-Paul Delevoye remet au Gouvernement. Ces propositions seront soumises au débat, et serviront de base à la concertation que le gouvernement conduira à la rentrée, destinée à préparer le projet de loi qui sera présenté en 2020.

✅ Le système universel sera plus juste, avec les mêmes droits pour tous
✅ Il remplacera les 42 régimes existants, qui ont chacun leurs propres règles.
➡️ La transition vers le nouveau système sera très progressive : elle se mettra en place sur environ 15 ans à partir de 2025

✅ Avec ce nouveau système de retraite, 1€ cotisé aura la même valeur et donnera accès aux mêmes droits quelle que soit votre situation via un système de points. Vous pourrez suivre très facilement votre nombre de points pour savoir quand vous pourrez prendre votre retraite.
✅ La pension minimale sera de 85% du montant SMIC et les personnes ayant travaillé toute leur vie se verront garantir une pension minimale d’au moins 1000 €/mois.
✅Le système de réversion sera amélioré
✅Les femmes et les actifs modestes seront les grands gagnants de la réforme

Avec cette réforme, notre système de retraite sera :
➡️ universel et toujours par répartition
➡️ plus solidaire entre les citoyens et notamment pour les plus fragiles
➡️rassurant pour les jeunes générations qui s’inquiètent de ne pas avoir de retraite

Comme aujourd’hui, les gens pourront partir à 62 ans. Comme aujourd’hui, il y aura un dispositif de « taux plein », assorti d’une décote et d’une surcote. Jean-Paul Delevoye recommande que l’âge du taux plein soit le même pour tous, et fixé à l’âge d’équilibre du système à 64 ans. Les personnes ayant eu un métier pénible ou exerçant des fonctions dangereuses dans le cadre de missions régaliennes pourront partir de manière anticipée. Les personnes ayant commencé à travailler tôt, de même que les personnes invalides et handicapées pourront également partir avant 62 ans.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut