Services d’urgences : des réponses rapides et efficaces dès l’été partout sur le territoire pour faire face

La ministre de la Santé et de la Prévention, Brigitte Bourguignon, est intervenue mercredi 8 juin lors du congrès « Urgences » à Paris. Elle y a annoncé une première série de mesures pour répondre aux problématiques des services d’urgence et de l’hôpital.

Les services d’urgences et de soins non-programmés de nos hôpitaux sont l’une des plus belles illustrations d’un service public hospitalier dont nous pouvons être fiers. C’est la porte essentielle de l’accès aux soins pour les Françaises et les Français qu’il nous faut savoir adapter et préserver.

Ils connaissent depuis plusieurs années des difficultés structurelles qui ont été accentuées en raison de la crise sanitaire. À ces difficultés déjà identifiées, l’engagement sans faille de nos soignants  de ces deux dernières années a entraîné de la fatigue et une vague de démissions dans l’hôpital, fragilisant encore davantage le système.

Si un effort inédit a été faite pour soutenir le personnel soignant et l’hôpital pendant la crise avec le « Ségur de la Santé » (hausses de salaires, meilleure prise en compte des conditions de travail, revalorisation des carrières, investissements massifs…) nous n’avons pas pu alors mener comme nous l’aurions souhaité une réorganisation et une réforme en profondeur de nos services d’urgence au cours des deux dernières années écoulées. 

Nous sommes aujourd’hui face à une situation où il n’y a pas d’autre choix que d’engager cette transformation souhaitée de tous et indispensable pour l’avenir de notre modèle de santé.

Des premières mesures dès l’été

Afin de mobiliser le plus de soignants possibles durant l’été, la ministre a notamment annoncé mercredi :

➜ Le doublement de la rémunération des heures supplémentaires du personnel non médical et du temps de travail additionnel des médecins ; 

➜ Une facilité de cumul de pension de retraite et de revenus d’activités pour les professionnels de santé retraités qui seront volontaires pour reprendre une activité ;

➜ La possibilité d’exercer dans l’immédiat pour les élèves infirmiers et aides-soignants, dès la fin de leur formation en juin/juillet.

Une mission flash pour aller plus loin 

Lors d’un déplacement à Cherbourg la semaine dernière, le Président de la République a annoncé le lancement d’une mission pour identifier de premières solutions pour faciliter l’accès aux soins urgents et non programmés, partout en France, en fonction des spécificités de chaque territoire. Brigitte Bourguignon a confié le pilotage de cette mission à François Braun, Président de Samu – Urgences de France, qui sera entouré d’un collectif de professionnels.

L’objectif de cette mission flash sur les urgences n’est pas de faire un énième audit sur la situation de l’hôpital, mais de trouver des réponses rapides et efficaces dès cet été pour que les Français aient accès aux soins partout sur le territoire.

Les conclusions de la mission sont attendues pour le 30 juin prochain.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut