Publié le

Stratégie de lutte contre la pauvreté : bilan d’étape

Pour faire face à la pauvreté dans notre pays, une palette de mesures a été mise en place dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, lancée en octobre 2018. Point d’étape.

Assurer l’égalité des chances dès les premiers pas et conforter les droits fondamentaux des enfants

➔ Davantage d’enfants défavorisés accueillis en crèche

2 678 places ont été créées en 2018 et 2 560 places supplémentaires en 2019.
Pour favoriser l’accueil des enfants en situation de pauvreté, un bonus « mixité sociale » compris entre 300 € et 2 100 € a été mis en place pour compenser la participation des familles.

➔ De nouveaux services aux familles dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville

La création de centres sociaux ou espaces de vie sociale se poursuit. Au 1er septembre 2020, 114 nouveaux projets ont été recensés, s’ajoutant aux 26 centres sociaux et 37 espaces de vie sociale déjà ouverts, pour un objectif de création de 260 d’ici 2022.

En Seine-Maritime, 2 centres sociaux sont en cours de création, 4 espaces de Vie sociale ont été créés et 4 sont en cours de création.

À l’école et au collège, la réduction de l’inégalité d’accès au savoir

À la rentrée, 300 000 élèves de CP et de CE1 bénéficient de classes dédoublées dans les zones d’éducation prioritaire pour que tous les enfants puissent maîtriser les savoirs fondamentaux à la fin de l’école primaire. 

À Rouen, 46 classes ont bénéficié du dédoublement des classes.

Au niveau du collège, un collégien sur trois a déjà pu bénéficier du programme Devoirs faits.

➔ Des petits-déjeuners à l’école maternelle et primaire pour près de 155 000 enfants

Début mars 2020, près de 155 000 enfants en avaient bénéficié de la mise en place de petits-déjeuners, dans un peu moins de 1 500 écoles, ce qui représente les trois quarts de l’objectif de 200 000 enfants bénéficiaires.

À Rouen, le dispositif concerne 2 112 élèves. 

Garantir un parcours de formation pour tous les jeunes

➔ Pour les jeunes décrocheurs de 16 à 18 ans, l’entrée en vigueur de l’obligation de formation

Concrètement, depuis la rentrée, tout jeune de 16 à 18 ans doit être soit dans un parcours scolaire ou en apprentissage, soit en emploi, en service civique, en parcours d’accompagnement ou d’insertion sociale et professionnelle. La mesure vise 60 000 jeunes mineurs.

➔ Pour accueillir les jeunes confrontés à des difficultés, le déploiement des points accueil écoute jeunes (PAEJ)


Les PAEJ sont des structures chargées de répondre aux besoins des jeunes en mal-être de 12 à 25 ans et de leur famille. Ils se situent à 75 % dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Les PAEJ sont renforcés avec une dotation annuelle de 4 millions d’euros, s’ajoutant aux 5 millions d’euros déjà apportés par l’État.

Renforcer l’accès aux droits

➔ Trois prestations sociales revalorisées en 2020

• L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) et l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ont été revalorisées en avril. Leur montant mensuel est désormais de 902,70 €.

• Le chèque énergie, accordé aux foyers les plus modestes pour le paiement des dépenses d’électricité et de gaz naturel a été étendu à 2,2 millions de foyers supplémentaires en 2019. Son montant a été revalorisé en 2020, pour atteindre jusqu’à 277€ par an.

➔ 400 points conseil budget créés pour lutter contre le surendettement

Les points conseil budget (PCB) proposent un accompagnement budgétaire gratuit aux personnes en situation de fragilité financière afin de prévenir le surendettement et favoriser l’éducation budgétaire.

Dès 2019, 150 structures ont été labellisées et 250 le seront d’ici la fin de l’année.

En Seine-Maritime, 26 Points Conseils Budget ont été labellisés cette année.

Lutter contre les inégalités de santé

Un meilleur accès aux soins avec le 100 % santé et la complémentaire santé solidaire

La réforme du 100 % santé est un engagement fort du Gouvernement pour l’accès aux soins dentaires, d’optique et aux aides auditives.
D’ores et déjà :

• La réduction du reste à charge sur les aides auditives est mise en œuvre depuis le 1er janvier 2019 ;
• Entre janvier et juin 2020, ce sont près de 48 % des soins prothétiques dentaires facturés qui appartiennent au panier de soins 100 % santé ;
• Sur les deux premiers mois 2020, 15 % des montures délivrées sont des montures 100 % santé et 15 % des verres délivrés sont des verres 100 % santé.

Par ailleurs, l’automatisation du renouvellement de la CMU-C est entrée en vigueur pour les allocataires du RSA depuis le 1er avril 2019. Aujourd’hui, on compte environ 1,8 million de bénéficiaires.

➔ Des protections hygiéniques pour les femmes en difficulté


Une expérimentation de distribution de protections périodiques destinées à des femmes en situation de précarité menstruelle a été dotée de 1 million d’euros en 2020. 300 000 € sont consacrés à une expérimentation dans les collèges et les lycées et 80 000 € pour couvrir les besoins des femmes incarcérées. 620 000 € sont consacrés aux femmes précaires, et l’expérimentation s’appuie sur les associations gestionnaires d’établissements sociaux comme les accueils de jour ou les épiceries sociales.

Mieux accompagner vers l’activité pour sortir de la pauvreté

➔ Des objectifs largement dépassés pour la prise en charge globale des bénéficiaires de la garantie d’activité

En 2019, sur un objectif de près de 100 000 bénéficiaires du RSA orientés, 92 000 ont effectivement été orientés vers l’accompagnement global porté par Pôle emploi et les conseils départementaux.

➔ 1,3 million de bénéficiaires supplémentaires de la prime d’activité

La revalorisation et l’extension de la prime d’activité fin 2018 ont permis à 1,3 million de personnes supplémentaires d’en bénéficier (pour un total de 4 millions de bénéficiaires). Le montant moyen de la prime est passée de 155 € à 186 € par mois. Cela a permis de faire baisser le taux de pauvreté de ces personnes de 0,5 point.

Sur le territoire, on comptait 19 333 bénéficiaires de la prime d’activité en 2019 contre 14 282 en 2018 (+ 35,36 %) sur notre circonscription. 

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut