Publié le

Territoires zéro chômeurs va s’étendre à 40 nouveaux territoires

Les territoires zéro chômeurs de longue durée sont une expérimentation qui vise à réduire le nombre de chômeurs sur un territoire donné grâce à une insertion plus forte par l’activité économique. Cette expérimentation s’appuie sur 3 hypothèses :

  • « Personne n’est inemployable » : les personnes durablement privées d’emploi ont des savoir-faire et des compétences potentiellement mobilisables dans tout un ensemble d’activités. 
  • « Ce n’est pas le travail qui manque » : si un pays comme la France se caractérise par un niveau important de chômage, y compris de longue durée, il s’avère dans le même temps que de nombreux besoins de la société ne sont pas couverts.
  • « Ce n’est pas l’argent qui manque » : la collectivité consacre de nombreuses dépenses au traitement du chômage de longue durée, elle pâtit également d’un manque à gagner (impôts et cotisations sociales) et doit supporter des coûts induits (en lien avec les conséquences sociales du chômage).

La semaine dernière, les députés ont voté une loi permettant d’étendre le dispositif de territoires zéro chômeurs de longue durée pour passer à 50 territoires expérimentaux  en tirant parti des enseignements des 10 premières expérimentations, notamment sur les modalités de financement et de gouvernance.

Carte des 10 territoires zéro chômeurs de longue durée labellisés en date du 23/09/2020

Cette loi a pour objectif d’accélérer le développement des structures d’insertion par l’activité économiques (IAE). Elle répond ainsi aux objectifs fixés par le Président de la République dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention de lutte contre la pauvreté de créer 100 000 postes supplémentaires dans ce secteur d’ici 2022. Cet objectif s’est aussi traduit par l’adoption d’un Pacte d’ambition pour l’IAE, dont voici les  trois mesures phares : 

  • Une simplification en supprimant l’agrément obligatoire de Pôle emploi pour recourir à un contrat d’insertion par l’activité économique
  • La création d’un “CDI inclusion” pour faciliter l’embauche d’une personne âgée de plus de 57 ans.
  • L’expérimentation d’un contrat passerelle pour amorcer en douceur la transition d’un emploi aidé à un emploi de droit ordinaire.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut