Un déconfinement en trois étapes

Un mois après la mise en œuvre de nouvelles mesures pour faire face à la deuxième vague de la COVID-19, le Président de la République s’est adressé hier soir aux Français. Il a fixé un calendrier, articulé autour de trois grandes étapes, et des perspectives pour les semaines à venir. 

Quels sont les objectifs ? Sauver des vies au maximum, maîtriser l’épidémie, tout en prenant en compte à chaque fois, au mieux, les autres malades, l’isolement de certains, notre économie, et ce qui fait la vie : l’éducation, la culture, le sport, notre art de vivre. 

Il faut donc poursuivre nos efforts mais des allégements sont désormais possibles. 

Une nouvelle étape à partir du samedi 28 novembre

Le confinement et le système de l’attestation resteront en vigueur.
Il faudra donc continuer à rester chez soi, à télétravailler, quand cela est possible, à renoncer aux réunions privées et aux rassemblements familiaux, à tous les déplacements non nécessaires.

Les déplacements pour motifs de promenade ou activité physique en extérieur seront désormais autorisés dans un rayon de 20 kilomètres et pour 3 heures.

➔ Les activités extrascolaires en plein air seront à nouveau autorisées.

Tous les commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre
Ces réouvertures seront conditionnées au respect d’un protocole sanitaire strict, jusqu’à 21 heures au plus tard. 

Pour les cultes, les offices seront à nouveau permis dans la stricte limite de 30 personnes. 

Une prochaine étape est prévue le 15 décembre

Si nous sommes bien arrivés autour des 5 000 contaminations par jour et environ 2 500 à 3 000 personnes en réanimation, nous pourrons passer à une nouvelle étape. 

Le confinement sera levé. Les déplacements seront donc à nouveau autorisés partout sur le territoire. 

Les activités extrascolaires en salle, pour l’accueil des enfants durant les fêtes, seront à nouveau autorisées avec des règles strictes.

Les salles de cinéma, théâtres, musées pourront également reprendre leur activité, toujours dans le cadre d’un protocole sanitaire strict. 

Des contraintes fortes demeureront toutefois durant cette période
Les grands rassemblements seront interdits ainsi que tous les événements festifs dans les salles à louer ; tous les lieux, qui comme les parcs d’attraction, les parcs d’expositions, sont susceptibles de rassembler un grand nombre de personnes venant de régions différentes, resteront fermés. De même, les bars, les restaurants, les discothèques, ne pourront rouvrir leurs portes malheureusement, durant cette période. 

Concernant les stations de sport d’hiver, des décisions seront prises prochainement. 

Partout sur le territoire, un couvre-feu sera instauré de 21 heures à 7 heures du matin.
Toutefois, la circulation sera libre les soirs des 24 et 31 décembre, pour partager ces moments en famille, mais les rassemblements sur voie publique ne seront pas tolérés.  

Une dernière étape pour le 20 janvier. 

À cette date, si le nombre de contaminations reste en dessous des 5 000 cas par jour, les salles de sport et les restaurants pourront rouvrir.

Les lycées, puis les universités, 15 jours plus tard, pourront reprendre les cours en présentiel. 

Les restaurants et les salles pourront rouvrir.

Durant toute cette période, un point sera fait sur la situation sanitaire tous les 15 jours. Des mesures supplémentaires d’ouverture pourront être annoncées. En revanche, des retours en arrière pourront être décidés pour prévenir tout emballement de la propagation du virus.

Et après ?

Ces 9 derniers mois nous ont permis de réaliser ce que longtemps nous avons pensé impossible. Collectivement, nous avons fait preuve d’une capacité d’innovation, d’un sens de l’inventivité qui seront décisifs pour construire le futur et affronter les crises qui viennent. Dans les prochains mois, il nous faudra consolider ces forces que nous ne soupçonnions pas, et corriger ces vulnérabilités que parfois nous ne voulions pas voir.

Nous devrons continuer à innover, à créer, à entreprendre. C’est la force de l’esprit français.

Nous aurons à redresser notre économie tout à la fois en investissant, en travaillant et en étant solidaires. À ce titre, le plan de relance de 100 milliards d’euros permet de préparer l’avenir de notre économie en créant des emplois dans les secteurs nouveaux, en les développant.


Dans les semaines qui viennent, nous nous devons à l’esprit de responsabilité, nous nous devons les uns aux autres beaucoup de bienveillance. Alors nous pourrons inventer un nouvel avenir Français. Nous serons, ensemble, une nouvelle fois au rendez-vous des défis.

Aujourd’hui nous tenons ensemble, demain nous vaincrons ensemble.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut