Une augmentation de salaire de 183 € net par mois pour les éducateurs spécialisés, les psychologues, les conseillers en économie sociale familiale et les travailleurs sociaux 

La Conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social s’est tenue vendredi dernier et le Premier ministre y a annoncé une revalorisation sans précédent pour les personnes travaillant dans les différents secteurs de l’intervention sociale : protection de l’enfance, handicap, autonomie, hébergement, insertion… Ces travailleurs sociaux sont éducateurs spécialisés, assistants sociaux, psychologues ou encore conseillers en économie sociale familiale. 

183 € net en plus pour les professionnels de la filière socio-éducative

L’État et les Départements ont décidé d’accorder la revalorisation de 183 € nets par mois aux professionnels de la filière socio-éducative, par équité avec les personnels soignants. Ces revalorisations, qui interviendront pour les rémunérations dues à compter du mois d’avril 2022, devront être versées au plus tard en juin sur le bulletin de paie.

➜ Sont concernés les professionnels de la filière socio-éducative des structures présentes dans le secteur non-lucratif (environ 140 000 emplois). Le coût de ces revalorisations est de 540 millions d’euros pour 2022, financées à hauteur de 360 millions par l’État et la sécurité sociale d’un côté, et de 180 millions par les Départements de l’autre. 

➜ Les personnels sous statut de la fonction publique exerçant des métiers de la filière socio-éducative bénéficieront également de cette augmentation (environ 30 000 emplois). L’État et la sécurité sociale d’un côté et les Départements de l’autre prendront la part qui leur revient au titre des structures qu’ils financent.

Mettre fin aux iniquités dans le bénéfice des revalorisations déjà actées

L’État et l’Assemblée des Départements de France ont convenu de la nécessité de mettre fin à des iniquités constatées dans le bénéfice des revalorisations auprès des personnels soignants ou du domicile. 

➜ L’État financera la transposition des revalorisations salariales à tous les médecins coordonnateurs des EHPAD, à hauteur de 40 millions d’euros. 

➜ L’État participera à hauteur de 30 % (60 millions d’euros) à la transposition des revalorisations des médecins, sages-femmes et personnels soignants de la protection maternelle et infantile et autres structures territoriales aux côtés des départements. 

➜ L’État veillera à ce que les soignants des structures de prévention, de dépistage ou d’accompagnement des personnes en grandes difficultés sociales soient également revalorisés. 

➜ Enfin, l’État actera la prise en charge pour moitié de la revalorisation des professionnels de l’aide à domicile des centres communaux d’action sociale, à hauteur de 40 millions d’euros.

Mettre fin au frein à l’engagement des professionnels du secteur médico-social

Une modernisation du cadre conventionnel dans la branche du secteur sanitaire et social est nécessaire pour parvenir à une nouvelle convention collective unique.En effet, des difficultés largement établies freinent l’engagement des professionnels dans ce secteur, alors que ses besoins vont augmenter fortement sous l’effet des départs en retraite et du vieillissement de la population. 

Il s’agira ainsi d’agir sur les débuts de carrière, de faciliter la mobilité des parcours professionnels, de mieux reconnaître les compétences acquises et de garantir ces mêmes droits à tous les professionnels qui ne sont aujourd’hui pas couverts par cette protection conventionnelle.

➜ Une enveloppe supplémentaire de 500 millions d’euros est sanctuarisée par les pouvoirs publics, financée à 70 % par l’État (soit 380 millions). 

Au total, l’État et les Départements de France consentent, ensemble, un investissement historique à hauteur de 1,3 milliard d’euros pour les métiers de la filière socio-éducative.

Mise en place d’un comité des métiers socio-éducatifs

Pour garantir la mise en œuvre d’un agenda ambitieux pour les métiers du social, d’ici avril un « Comité des métiers socio-éducatifs » sera mis en place pour organiser dans la durée un pilotage dynamique et resserré des différents chantiers.  Des actions concrètes et rapides sont déjà engagées : 

➜ Un investissement exceptionnel, à hauteur de 120 millions d’euros sur 3 ans, pour la formation des professionnels, ainsi que le renforcement de la validation des acquis de l’expérience (VAE). 

➜ Un plan d’amélioration de la qualité de vie au travail pour favoriser les conditions d’exercice de ces métiers.

Ce rendez-vous social s’inscrit dans la continuité des mesures de revalorisation déjà portées par le Gouvernement dans le champ sanitaire, médico-social et social, d’abord avec les accords du Ségur de la Santé de juillet 2020, puis avec l’extension des revalorisations aux personnels soignants des établissements et services sociaux et médico-sociaux. Ces revalorisations ont notamment permis d’accorder + 183 euros nets par mois à 1,6 million de professionnels du milieu médical. 

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut