Universités : bilan et perspectives d’une action ambitieuse et inédite pour l’avenir de nos universités

Le Président de la République a participé en visioconférence à la clôture du 50ème anniversaire du congrès de la Conférence des présidents d’universités la semaine dernière. Il a salué l’engagement des universités pendant la pandémie en matière de santé, de recherche, de continuité pédagogique et de solidarité avec les étudiants.

Ce fût également l’occasion de rappeler les différentes mesures de soutien d’urgence aux étudiants que nous avons rapidement mises en œuvre pendant la crise sanitaire :

➜ Aides financières exceptionnelles pour les étudiants précaires ;

➜ Repas à 1 € (institué en septembre 2021 pour les boursiers, généralisés en janvier 2021, puis maintenus pour les étudiants boursiers et précaires) ;

➜ Gel des droits de scolarité et des loyers des résidences en Crous ;

➜ Accompagnement psychologique via le chèque psy ;

➜ Embauche de 1 400 référents étudiants dans les Crous et de 20 000 tuteurs que nous avons reconduits pour cette année universitaire ;

➜ Indemnité inflation dont les étudiants ont été les premiers à bénéficier ;

➜ Déploiement de stands de vaccination sur les campus.

Des investissements déterminants pour nos universités et la recherche française

Dans la Loi d’Orientation et de Réussite des Étudiants, puis dans le cadre du plan France Relance, nous avons créé 84 000 places supplémentaires en 5 ans dans l’enseignement supérieur (10 000 en 2020 et 20 000 nouvelles places à la rentrée 2021). 

Nous avons également attribué 1,3 milliard d’euros d’aides à la rénovation énergétique des locaux.

La Loi de Programmation de la Recherche a marqué un rattrapage et une avancée historique en allouant 25 milliards d’euros supplémentaires sur 10 ans à la recherche ; ce à quoi s’ajoutent les engagements pluriannuels des programmes d’investissements d’avenir, et plus récemment de France 2030. En tout, ce sont près de 50 milliards d’euros qui vont venir irriguer la recherche française dans les prochaines années.

Les mesures mises en place ont permis de rattraper le retard et à poser des jalons importants pour l’université et la recherche françaises. 

Aller plus loin, dans la continuité du travail engagé depuis 2017

Le Président a souhaité poser les perspectives pour aller plus loin, dans la continuité du travail qui a été engagé depuis 2017.

Plus de moyens : lancer une politique d’investissement significative qui passera par un profond changement d’approche : l’Etat passera avec les universités des contrats d’objectifs et de moyens pluriannuels.

L’orientation des étudiants vers des filières porteuses d’avenir et d’emploi : garantir l’orientation des jeunes vers l’emploi, en assumant d’investir plus là où les besoins de compétences actuels et futurs de notre pays sont les plus importants. Plus de places seront donc ouvertes dans certaines filières et notamment dans les filières courtes et professionnalisantes.

Des universités impliquées dans les projets de vie des étudiants : aller vers un système qui valorise davantage encore les stages, les engagements associatifs, l’entreprenariat, les séjours à l’étranger. Et, pour cela, donner aux universités qui le souhaitent les possibilités de contribuer davantage au développement de la vie étudiante, en leur ouvrant de nouvelles compétences.

Reprendre de fond en comble le chantier du soutien aux étudiants, qu’il s’agisse des bourses, du logement, ou encore des possibilités d’emplois compatibles avec des études réussies.

L’autonomie des universités : mener à son terme la logique d’autonomisation des universités qui va de pair avec la responsabilisation.

Renforcer notre système de recherche en clarifiant la répartition des rôles entre les universités et les organismes de recherche, en finançant mieux l’excellence et en renforçant la capacité de nos grands organismes à jouer un rôle d’agences de moyens pour investir et porter des programmes de recherche ambitieux.

Sur le sujet de la Présidence française de l’Union Européenne, le Président de la République est revenu sur la proposition de créer des universités européennes lors de son grand discours à la Sorbonne en 2017 et de porter l’innovation plus fortement au niveau européen.

➜ L’objectif fixé d’en construire une vingtaine d’ici 2024 a été doublé, puisque 41 alliances sont aujourd’hui constituées (avec 32 établissements français impliqués).

La hausse du budget Erasmus de plus de 80% pour 2021-2027 a été fortement soutenu par la France..

Il a annoncé la volonté de porter le projet de diplôme européen.

Lire d'autres articles

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut