La majorité s’engage pour les quartiers populaires

Le jeudi 12 juillet, Julien Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, et Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre, ont réuni des acteurs engagés pour les quartiers prioritaires de la Ville (QPV). Ils leur ont détaillé trois axes du plan d’action voulu par le Président de la République.

SOUTIEN AUX ASSOCIATIONS

Le Ministre a ainsi réaffirmé l’engagement de l’Etat auprès des associations, en rappelant que les crédits « politique de la Ville » sont sanctuarisés à hauteur de 430 millions d’euros par an sur le quinquennat. Il a par ailleurs annoncé :

un partenariat national entre l’Etat et le monde associatif avec un budget de 15 millions d’euros par an dès 2019 pour soutenir, mettre en réseau, faire essaimer des grands réseaux associatifs présents et actifs dans les quartiers ;

la création en 2019 de 1 000 adultes relais supplémentaires. Les adultes relais sont des médiateurs sociaux, financés par l’Etat, employés principalement par des associations et œuvrant pour favoriser le lien social entre les habitants, les services publics et les institutions ;

– le doublement et la revalorisation de l’aide à l’emploi associatif du fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation prioritaire (Fonjep). L’aide va être revalorisée de 5 000 à 7 000 euros et le nombre de postes FONJEP financés dans les quartiers passer de 750 à 1 500 postes.

PACTE AVEC LES ENTREPRISES

Jacques Mézard et Julien Denormandie ont également signé avec le MEDEF et 3 premières entreprises pionnières, le Pacte Avec les Quartiers pour Toutes les Entreprises (PAQTE). Ce pacte vise à des engagements concrets des entreprises sur quatre axes :

· Sensibiliser : une meilleure compréhension du monde de l’entreprise, de l’entrepreneuriat, des secteurs d’activité et des métiers avec des accès aux stages renforcés

· Former : un accès à l’apprentissage facilité, tant en termes d’appui à l’orientation que d’accès à l’alternance et d’accompagnement des apprentis

· Recruter : un développement de l’emploi renforcé dans les QPV, des méthodes de recrutement sans discrimination ainsi que du soutien à l’inclusion

· Acheter : un développement des achats responsables et inclusifs avec un soutien et une prise en compte des engagements d’entreprises dans les marchés publics

RELANCE DE LA RÉNOVATION URBAINE

Les ministres ont également signé une convention tripartite entre l’État, l’ANRU et Action Logement, relative au financement du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU).

La relance de la rénovation urbaine est une priorité fixée par le Président de la République : depuis fin mai, cette relance se traduit en actes : 7 projets d’intérêt national et 45 d’intérêt régional ont été validés.

Il convient également de rappeler que les parlementaires avaient décidé à l’automne dernier de doubler les crédits dédiés à l’ANRU, les faisant passer de 5 à 10 milliards d’euros, à l’occasion de l’examen du Projet de loi de finances 2018.

Toutes ces annonces viennent compléter l’action entreprise par le Gouvernement et la majorité depuis un an pour lutter contre ces inégalités de destin qui touchent les habitants des quartiers populaires. C’est pourquoi, nous avons fait le choix de dédoubler les classes de CP et de CE1 dans les zones d’éducation prioritaires (REP et REP+), de mettre en place la police de la sécurité au quotidien pour recréer du lien entre les forces de l’ordre et les habitants dans les quartiers de reconquête républicaine. C’est également pour cela que nous avons lancé l’expérimentation des « emplois francs », dispositif qui permet d’encourager les entreprises à recruter les talents des quartiers.

Damien Adam Député de Seine-Maritime