Violences familiales et Covid-19 : il n’est pas interdit de fuir

Durant le confinement, nos concitoyens exposés aux violences familiales se retrouvent fragilisés. Le Secrétariat d’État chargé de l’Égalité et celui chargé de la Protection de l’enfance ont mis en place des mesures pour les protéger autant que possible et pour assurer la continuité de l’action de l’État.

Rappel des canaux à utiliser 

  • Le 3919 est le numéro d’écoute pour les personnes exposées aux risques de violences conjugales ;
  • Le 17 est le numéro à utiliser en cas de violences ;
  • Le site internet arretonslesviolences.gouv.fr est toujours disponible 24/7j et permet de dialoguer avec les forces de l’ordre de manière anonyme et sécurisée  ;
  • Le 119, qui concerne les violences sur l’enfant, reste disponible et peut être utilisé par toute personne étant témoin ou ayant des soupçons de maltraitance.

Assurer la continuité de l’accueil

  • Les écoutantes du 3919 se voient équipées depuis lundi de matériels nouveaux pour recevoir les appels à distance ;
  • Les conditions de travail des écoutantes du 3919 sont encadrées de 9h à 19h du lundi au samedi et une aide psychologique à distance leur est dédiée ;
  • L’accueil des femmes dans les hébergements d’urgence est maintenu en respectant les gestes barrières et sanitaires.

Maintenir l’action de secours et de justice

  • Les procès pénaux et démarches judiciaires contre les agresseurs sont maintenus  que ce soit pour les violences conjugales ou envers l’enfant. L’éviction du conjoint violent demeure la règle ;
  • Les associations de défense des droits des femmes et de l’enfant, très impliquées dans les opérations d’assistance et de secours, bénéficient des mesures du gouvernement sur la sauvegarde de l’activité économique.

Damien ADAM – Député de la Seine-Maritime

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut