Contournement Est de Rouen : après 50 ans de débats, nous sommes la majorité à concrétiser enfin ce projet

Le contournement Est de Rouen (A133-A134 – liaison A28/A13) franchit aujourd’hui une nouvelle étape importante avec l’annonce par le premier ministre Jean Castex de l’appel à candidature de mise en concession du projet dès janvier prochain pour une mise en service à horizon 2030.

50 ans ! Il aura donc fallu près de 50 ans pour que cette décision soit prise. Après de nombreux retards, rebondissements, beaucoup de déception et surtout de très longs débats suivis de l’étude d’un projet alternatif à la demande des élus locaux de la métropole, le contournement Est de Rouen soutenu par 80 % des résidents de la Métropole, va enfin pouvoir avancer avec le lancement de cet appel d’offre de mise en concession.

En tant que députés de la Nation élus sur le territoire de la métropole de Rouen, nous nous réjouissons de cette annonce. Depuis notre élection en 2017, nous n’avons cessé de soutenir ce projet. Nous avons sanctuarisé le financement de l’État (245 millions d’euros) avec le vote de la loi d’orientation des mobilités et maintenu la pression auprès des gouvernements et ministres successifs pour que ce projet se concrétise. Celui-ci a été qualifié d’intérêt général par le conseil d’État en novembre 2017 après une étude approfondie et objective.

Le contournement Est constitue un véritable atout pour :

➜ Le trafic routier dans la métropole rouennaise pour développer les mobilités douces et une offre plus large de transports collectifs au coeur de la Métropole en réduisant les bouchons, fluidifier les axes de circulation, avec notamment l’axe tunnel de la Grand’Mare-Pont Mathilde (baisse de 64 à 83 % du trafic poids lourd), desservir dans de bonnes conditions la future gare Saint-Sever et concrétiser les projets d’aménagement et d’urbanisme des communes du plateau Est avec la réduction du trafic de la route de Paris qui constitue, aujourd’hui, un frein au développement des ces communes.

➜ Le développement économique et de l’attractivité de notre territoire en permettant le développement des activités industrialo-portuaires, tant du côté du Grand Port Maritime de Rouen (GPMR) que de la zone industrielle sur la rive gauche dit “Seine-Sud” ou la zone Louviers / Val-de-Reuil.

➜ La transition écologique en luttant contre la pollution atmosphérique et sonore. Conformément à la logique ERC (Éviter, réduire compenser), le tracé a été modifié pour réduire son impact environnemental, une compensation intégrale des terres sera réalisée avec la dépollution notamment d’anciennes friches industrielles et la mobilisation de moyens de l’État pour accélérer le développement du vélo sur notre métropole. 

Lire d'autres articles

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut