Une ambition nouvelle pour nos quartiers

Le Président de la République a présenté ce matin une série de mesures pour faire que « partout, dans tous les lieux de la République, chacune et chacun retrouve sa dignité. » Il ne s’agit pas d’un énième « plan banlieues », cette stratégie mise en place la première fois par le gouvernement Barre étant arrivée au bout de sa logique tant elle renforce finalement la politique spécialisée, l’assignation à résidence.

Reprenant une partie des propositions du rapport Borloo, Emmanuel Macron donne une vision aux quartiers prioritaires comme aux zones rurales isolées avec un but : faire pleinement partie de la République. Député de la ville de Rouen qui comprend plusieurs quartiers prioritaires, je ne peux que saluer cette ambition.

Concrètement, que propose le Président de la République ?

  • La création d’une Agence nationale de cohésion des territoires, qui viendrait compléter l’Agence nationale pour la rénovation urbaine sur les questions d’équipements notamment. Cette agence aurait pour mission de mobiliser les financements publics et tous les acteurs afin de permettre aux quartiers de « rattraper » leur retard en termes d’équipement.
  • Suite au doublement des crédits de l’ANRU, décidé à l’occasion du dernier PLF, le Président annonce le lancement d’une opération « Cœurs de quartiers ». Elle sera lancée d’ici à juillet pour faire sortir en six mois des quartiers de leur situation dégradée.
  • L’accès à l’emploi étant une priorité dans des zones où le chômage est plus élevé qu’ailleurs, un appel est lancé aux grandes entreprises françaises afin qu’elles prennent leur part dans la lutte contre le chômage. Des tests « anti-discrimination » seront également effectués auprès d’elles. Par ailleurs, je tiens à rappeler que le dispositif « emplois francs » a été lancé il y a quelques semaines dans quelques quartiers d’expérimentation avant d’être généralisé l’an prochain à tout le territoire. Dans la même idée, Emmanuel Macron a annoncé que 30 000 stages allaient être proposés par le entreprises et l’Etat aux élèves de troisième des quartiers populaires, qui n’ont très souvent pas les contacts nécessaires pour décrocher ce type de stage. Une bourse des stages sera ainsi mise en place à la rentrée.
  • La sécurité, enfin, est une autre demande forte des habitants des quartiers prioritaires. Pour cela, il s’agit de lutter efficacement contre tous les trafics et notamment les trafics de drogue. Un plan national sera finalisé d’ici l’été afin de mettre fin à l’embrasement de certaines cités, gangrénées par ces trafics internationaux.
Damien Adam, député de Seine-Maritime

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut