Publié le

La France reconfinée à partir de vendredi, une décision difficile mais nécessaire pour lutter contre la deuxième vague du virus

À l’heure où la France et toute l’Europe connaissent une reprise de l’épidémie de Covid-19 que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipée, le Président de la République Emmanuel Macron s’est adressé hier soir aux Français et a annoncé le retour au confinement national à partir de vendredi pour faire face à la deuxième vague du virus.

Si les efforts consentis ces dernières semaines pour lutter contre la -Covid-19 ont été utiles, ils ne suffisent plus. 

En France, le nombre de contaminations a doublé en moins d’une semaine pour atteindre 36 437 en 24h. Au total, 523 décès supplémentaires ont été enregistrés, mardi ; un record depuis le mois d’avril. Le nombre de patients en réanimation a dépassé les 3 000 aujourd’hui contre 2 770 lundi. C’est 60 % de la capacité nationale, c’est plus qu’au mois d’avril

En Normandie, qui compte désormais 133 clusters, le nombre d’hospitalisations atteint 794 et dépasse le niveau le plus haut de la 1ère vague (743 le 10 avril dernier). Le taux d’incidence chez les plus de 65 ans atteint 235,3 pour 100 000 habitants (contre 168,4 le 23 octobre). En Seine-Maritime, il est supérieur à 250.

Un reconfinement généralisé dès vendredi matin

Le virus évolue et nous nous adaptons pour casser cette progression exponentielle du virus. Aussi, à  partir de vendredi, l’ensemble du pays sera reconfiné jusqu’au 1er décembre.

Déplacements

➔ Les déplacements seront limités, avec une attestation, uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses ou prendre l’air à proximité de votre domicile.
➔ Les réunions privées en dehors du noyau familial, les rassemblements publics et les déplacements entre régions seront exclus, à l’exception des retours de vacances de la Toussaint, c’est-à-dire jusqu’à dimanche.

Activité  économique et aide aux entreprises

➔ Les commerces définis comme non essentiels et les établissements recevant du public, comme les bars et restaurants, les entreprises du secteur de l’événementiel seront fermés. 
➔ L’Etat continuera à apporter une aide massive aux petites entreprises fermées administrativement avec la prise en charge jusqu’à 10 000 euros par mois de leurs pertes en chiffres d’affaires. Les salariés et les employeurs continueront à bénéficier du chômage partiel. Des mesures de trésorerie pour les charges et pour les loyers sont prévues. 
➔ Un plan spécial sera annoncé pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises.
➔ Dans toutes les entreprises, le dispositif de chômage partiel est reconduit pour  les salariés et les employeurs.
➔ Prolongation de 6 mois des prêts garantis par l’État.
➔ Les marchés ouverts restent autorisés sauf avis contraire rendu par le Préfet.

École et université

➔ Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées restent ouverts avec des protocoles sanitaires adaptés et renforcés. Le port du masque est étendu aux enfants dès l’âge de 6 ans.
➔ Les universités ferment leurs portes et assurent les cours à distance.

Travail

➔ Le télétravail est généralisé partout où cela est possible
➔ Les services publics restent ouverts.
➔ L’activité se poursuit dans les usines, les exploitations agricoles et le BTP dans le respect strict des protocoles sanitaires.

Culture

➔ Les répétitions, les activités de préparation des spectacles et les tournages resteront autorisés pour préparer demain.

Autres évolutions par rapport au printemps

➔ Les visites en maisons de retraites et Ehpad seront autorisées 
➔ En cette période marquée par la Toussaint, les cimetières demeureront ouverts.


Aujourd’hui, avec l’ensemble de ces mesures, l’objectif est de passer de 40 000 contaminations par jour à 5 000. Pour y parvenir, le chef de l’État en a appelé à la mobilisation de chacun d’entre nous. Cette réussite doit être collective. Elle dépend du civisme de chacun d’entre nous. Restons unis et solidaires et n’en doutons pas, nous nous relèverons car nous sommes la France.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut