Présidence française de l’Union européenne : Emmanuel Macron présente ses objectifs et ses ambitions pour l’Europe

À trois semaines du début de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE), le 1er janvier prochain, Emmanuel Macron a présenté aujourd’hui ses priorités au cours d’une conférence de presse à l’Elysée.

La présidence française de l’Union européenne est rare puisqu’elle a lieu une fois tous les 13 ans. Il faut donc saisir cette opportunité pour ouvrir le débat sur nos priorités, pousser nos ambitions pour l’Europe et tout faire pour que plusieurs accords européens puissent émerger. L’Europe est traversée par un contexte de crise, à la fois sanitaire, mais aussi climatique, migratoire, numérique, géopolitique… Ce sont ces sujets qui guideront l’action de la France à la tête de l’Union.

Une Europe plus souveraine

La première priorité de la présidence française de l’UE est de faire une Europe plus souveraine. Trois axes sont tracés : 

La réforme de l’espace Schengen pour une Europe capable de maîtriser ses frontières. 

En initiant un pilotage politique commun de l’espace Schengen avec des réunions régulières des ministres concernés et un contrôle renforcé des frontières. 

En créant un mécanisme de soutien d’urgence aux frontières, à travers notamment l’envoi rapide de renforts solidaires des États membres, à la fois humains et matériels. 

En gérant mieux les flux migratoires pour éviter les trafics et les drames. Une harmonisation des mesures d’accueil et de la politique migratoire au niveau européen permettra d’éviter les incohérences notamment dans les migrations secondaires, une fois entrés dans l’UE. 

Une politique de défense européenne.  

Cette présidence sera l’aboutissement d’un livre blanc européen de défense et de sécurité pour définir une souveraineté stratégique européenne. 

Cette politique unie fait sens face à des menaces communes, qu’elles soient maritimes, spatiales ou cybers et donc des objectifs communs, partagés par tous les États membres. 

Cette politique devra s’articuler autour d’exercices en commun, de partenariats, de positions partagées et d’une industrie de défense européenne. 

La stabilité et la prospérité du voisinage. 

Cette présidence se concentrera sur deux espaces géographiques, l’Afrique et les Balkans occidentaux. 

La relation avec l’Afrique sera structurante pour la paix autour de la Méditerranée et la prospérité des deux continents. La refonte de cette relation s’organisera autour d’un New deal économique, d’investissements dans la santé, l’éducation, le climat, mais aussi dans la sécurité avec des partenariats face au terrorisme et dans le lutte contre les passeurs. 

L’Europe ne pourra tenir son agenda de souveraineté sans travailler avec les Balkans occidentaux, zone de tensions, notamment avec les récentes manipulations migratoires pour déstabiliser l’Europe. 

Vers un nouveau modèle européen de croissance 

L’Europe en 2030 sera un continent de production et d’innovation 

Il faut construire des filières fortes comme l’hydrogène, le cloud, les batteries, la défense ou la santé. 

Ces filières permettront la création d’emplois et des règles budgétaires et financières adaptées garantiront le positionnement de l’Europe sur le plan international et d’avoir des champions, nous permettant une indépendance essentielle. 

Concilier le développement économique et l’ambition climatique

Cette association permettra d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. L’innovation sera le levier de création d’emplois et la transformation de nos politiques vise la décarbonisation de notre économie. 

La création d’une taxe européenne aux frontières de l’Europe, mécanisme d’ajustement carbone, permettra d’encourager la décarbonisation de nos sociétés sans pour autant perdre en compétitivité. Notre politique environnementale et sociale sera mise en cohérence dans nos accords commerciaux. 

La lutte contre la déforestation importée aura toute sa place durant cette présidence.

Faire de l’Europe une puissance du numérique

Soutenir l’investissement dans les innovations technologiques, les start-up, est essentiel pour que ces dernières restent sur notre territoire. 

Ces innovations ne doivent pas être écrasées par les multinationales. La régulation est nécessaire, à travers le Digital Services Act (DSA) et le Digital Markets Act (DMA), nous mettrons fin à l’irresponsabilité de ces géants du numérique. 

L’emploi, au cœur de cette présidence

Pour favoriser les emplois de qualité, qualifiés et mieux rémunérés, le chef de l’Etat propose de créer un système beaucoup plus efficace, allant vers un salaire minimum décent en Europe.

Il faut également agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment grâce à la transparence salariale pour mettre fin aux écarts de salaire entre les femmes et les hommes.

Une Europe humaine 

Emmanuel Macron souhaite faire de cette présidence française un grand moment d’humanisme européen. Il faut repenser cette vocation humaniste de l’Europe pour être plus efficaces et plus proches des citoyens. 

La conférence sur l’avenir de l’Europe sera clôturée en mai prochain, et donnera les trajectoires pour le futur. 

L’Europe, c’est des valeurs partagées. Ce socle de valeurs et de droits qui fondent notre identité ne doit pas être remis en cause : il faut lutter contre les violences faites aux femmes, les discrimination et maintenir l’État de droit. Pour cela, il est nécessaire de réfléchir à de nouveaux outils d’encouragement et d’accompagnement des États. 

Le chef de l’État annonce le lancement d’un travail sur l’histoire de l’Europe et la création d’une académie d’Europe pour débattre et créer des projets culturels dans l’espace européen. 

Des initiatives culturelles seront mises en place à travers les micro-folies avec tous les partenaires qui le voudront, villes, régions et pays, pour faire vivre la culture européenne et développer son accès à tous. 

Il faut continuer la généralisation d’Erasmus, dont on a doublé les bénéficiaires notamment en l’ouvrant aux apprentis. Un service civique européen, ouvert à tous les jeunes de moins de 25 ans, viendra compléter cette mesure. 

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut