Publié le

Rentrée 2019 : une école au service de la réussite de tous les élèves

« La réussite de tous les élèves » : telle est notre priorité depuis l’élection de 2017 en matière d’éducation, alors que l’école tendait à reproduire les inégalités sociales et connaissait une baisse des résultats scolaires.  

La rentrée scolaire de 2019 est ainsi l’aboutissement de 2 ans d’actions pour une école plus accueillante, plus juste et plus inclusive, au service de la réussite de tous. En un mot : l’école doit redevenir le premier moyen de lutter contre les inégalités de destin, qui font que l’endroit où vous êtes né et le milieu dans lequel vous avez grandi détermine votre place dans la société.  

Cette rentrée est aussi marquée par la mise en place du nouveau lycée, aussi bien professionnel, général que technologique. Plus juste et plus valorisant, le nouveau lycée permettra à chacun des élèves de s’épanouir et de réussir.  

– L’école maternelle dès trois ans pour tous : désormais, l’instruction est obligatoire à partir de trois ans (contre six ans auparavant). Cette mesure permettra notamment de scolariser 25 000 enfants, souvent issus de familles en difficulté, qui n’étaient pas scolarisés jusque-là.  

– Le dédoublement des classes de CP et CE1, engagé dès la rentrée de 2017, bénéficiera à 300 000 enfants (soit 20 % d’une classe d’âge), pour des classes à 12 élèves. Les dédoublements seront étendus aux classes de grande section de maternelle en éducation prioritaire dès la rentrée 2020. A Rouen, ce sont ainsi 37 classes qui sont dédoublées, principalement dans les Hauts-de-Rouen.  

– Petit-déjeuner gratuit et cantine à 1 €, en expérimentation dans 10 000 communes en cette rentrée, pour réduire les couts des familles les plus modestes et pour qu’aucun enfant n’arrive à l’école le ventre vide. Au cours de l’année 2019-2020, l’Éducation nationale servira chaque jour 100 000 petits déjeuners afin d’offrir à chacun des conditions d’apprentissage satisfaisantes.

– Mieux accueillir les élèves en situation de handicap : en 2019, 23 500 élèves supplémentaires ont été accueillis. De plus, pour mieux répondre aux besoins des enfants et des familles, tous les départements se dotent d’un service dédié à l’École inclusive. En Seine-Maritime, c’est aussi 200 accompagnants supplémentaires qui ont été embauchés pour cette rentrée, portant leur nombre à plus de 900 accompagnants. Grâce à ces moyens, ce sont ainsi plus de 2 000 enfants en situation de handicap de notre département qui sont accompagnés à l’école en plus de leur maitre ou maitresse. 

– Consolidation du dispositif « Devoirs faits », pour œuvrer à la réussite de tous les élèves, en offrant gratuitement à tous les élèves volontaires la possibilité d’effectuer leurs devoirs au collège. Ainsi, « Devoirs faits » bénéficiera cette année de 340 000 heures supplémentaires et de près de 1,2 million d’euros pour se renforcer.  

– Instruction obligatoire jusqu’à 18 ans, pour mettre fin à la sortie du système scolaire sans formation, qui concerne aujourd’hui 20 000 jeunes par an. Désormais, ces jeunes se verront systématiquement proposé une formation ou un apprentissage. La première rentrée du nouveau lycée professionnel, pour que cette filière devienne un parcours d’excellence et de réussite. Plus attractif et plus personnalisé, le lycée professionnel assurera un apprentissage plus efficace et une meilleure insertion professionnelle.  

– Baccalauréat : début du contrôle continu, pour valoriser le travail régulier des lycéens tout au long de l’année. Ainsi, les résultats obtenus par les élèves en classe de première commencent à compter pour 10 % de la note finale de leur baccalauréat et deux courtes séries d’épreuves communes, l’une en janvier et l’autre en fin d’année, compteront pour 30 % de la note finale.

Damien ADAM
Député de Seine-Maritime

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut