Bonne nouvelle : les règles du port du masque en extérieur redeviennent raisonnables en Seine-Maritime.

Dès aujourd’hui, le port du masque en extérieur n’est plus obligatoire dans l’espace public sur tout notre territoire. Alors que la majorité des épidémiologistes considère que le pic de l’épidémie est en train d’être atteint, il apparaissait pertinent de modifier l’arrêté du 31 décembre en levant l’obligation du port du masque en extérieur dans toutes les rues. J’avais d’ailleurs sollicité le Préfet de la Seine-Maritime et de la Normandie en ce sens et je me réjouis de l’entrée en vigueur de ce nouveau décret qui n’oblige le masque en extérieur plus que dans les lieux et situations où les gestes barrières ne peuvent être appliqués. 

Ces dernières semaines dans le département de la Seine-Maritime comme ailleurs dans le pays, la circulation du virus a connu une accélération préoccupante. Face à cela, le Gouvernement a annoncé plusieurs mesures pour renforcer la lutte contre le virus. C’est le cas avec le télétravail étendu, la limitation des grands rassemblements et bien entendu la transformation du passe sanitaire en passe vaccinal, afin de renforcer les conditions de son contrôle et d’accentuer les sanctions en cas de fraude que nous avons définitivement adopté dimanche dernier. En Seine-Maritime, la décision avait été prise de rendre obligatoire le port du masque pour toute personne à partir de 11 ans, dans les lieux ouverts au public et sur la voie publique dans toutes les communes du département.

Or,  nous le savons aujourd’hui après deux années de pandémie, selon la plupart des scientifiques, le port du masque en extérieur n’est pas justifié lorsque les gestes barrières peuvent être appliqués. Santé Publique France souligne également que le port systématique de masques dans l’espace public est discuté. Ces derniers jours, des arrêtés le rendant obligatoire en tout temps et en tous lieux ont d’ailleurs été suspendus par le tribunal administratif qui juge une telle obligation disproportionnée et non nécessaire. C’est le cas à Paris, dans les Yvelines et le Val de Marne.

Bien entendu, le masque doit rester obligatoire dans certains lieux ou situations où les gestes barrières ne peuvent être appliqués. C’est le cas des marchés de toute nature, des rassemblements publics de plus de 10 personnes, aux abords des gares et arrêts de transports publics, près des centres commerciaux et des établissements scolaires durant leurs horaires d’ouverture, aux abords des lieux de culte pendant les cérémonies religieuses, dans les files d’attente et enfin dans les zones piétonnes à forte densité commerciale. Autant d’événements où, par ailleurs, porter un masque est devenu un geste naturel pour une grande majorité de nos concitoyens, dans un esprit de responsabilité collective.

Je salue donc la levée de l’obligation entrée en vigueur aujourd’hui. 

Damien ADAM

Député de la Seine-Maritime

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut