Confinement en Seine-Maritime : ce qu’il faut retenir des annonces de Jean Castex

Voilà un an que nous subissons pleinement des restrictions dans nos vies à cause de l’épidémie de Covid-19. Je sais à quel point cette situation pèse sur notre moral à tous et que plus le temps passe, plus il est difficile de tenir tant nous voulons simplement en finir. Et je peux vous assurer que nous allons y arriver mais nous avons encore besoin de quelques semaines supplémentaires d’efforts collectifs pour pouvoir lever progressivement l’intégralité des contraintes. 

Si nous avions réussi à maîtriser la situation, l’arrivée du variant anglais a tout chamboulé. Fin janvier, alors que la plupart des autres pays européens passaient sous un 3e confinement, nous avions réussi à l’éviter par des mesures moins contraignantes mais efficaces comme le couvre-feu. Malheureusement, depuis quelques jours, la situation se dégrade à un rythme très rapide alors que 3 malade sur 4 est contaminé par le variant anglais plus contagieux et plus mortel. 

Mercredi 17 mars, nous avons enregistré plus de 38.000 cas et près 35.000 cas jeudi 18 mars. Chaque jour, environ 330 nouveaux malades arrivent en réanimation – soit 1 toutes les 4 minutes – et nous nous approchons malheureusement des 100.000 morts même si la mortalité journalière est en baisse très forte grâce à notre campagne de vaccination que nous avons volontairement ciblé sur les personnes les plus à risque de décéder du covid et notamment les résidents d’Ehpad. Ils représentaient en 2020 1 décès sur 3 lié au Covid-19 et parce qu’aujourdhui 80 % d’entre eux sont vaccinés, la mortalité baisse. 

Le variant anglais étant plus contagieux et entraînant des formes plus graves, le gouvernement prend de nouvelles mesures, non pas de gaieté de cœur mais par courage politique face à une situation sanitaire se dégradant très rapidement. Ainsi, dans 16 départements où la situation est critique dont la Seine-Maritime et l’Eure, un confinement sept jours sur sept est décrété pour 4 semaines. À compter de ce vendredi 19 mars 2021 à minuit, seuls les commerces de première nécessité pourront ouvrir, les déplacements seront autorisés dans une limite de 10 km, sans limite de durée. En revanche, les écoles resteront ouvertes. Dans le reste du pays, le couvre-feu est repoussé à 19h. C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre dans sa conférence de presse du 18 mars 2021.

Les nouvelles mesures de confinement

À compter de la nuit du vendredi 18 au samedi 19 mars minuit, les mesures de confinement seront les suivantes :

➔ Les écoles maternelles, élémentaires et les collèges resteront ouverts.
➔ Les lycées basculeront tous en demi-jauge.
➔ Les universités continueront à fonctionner selon le rythme actuellement en vigueur.
➔ L’éducation physique et sportive (EPS) sur le temps scolaire reprendra.
➔ Les activités sportives extrascolaires des mineurs seront maintenues.
➔ Les lieux de culte resteront accessibles dans les mêmes conditions .
➔ Seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité seront autorisés à ouvrir dont les libraires, les disquaires (comprenant les rayons vendant ces produits culturels dans les supermarchés) et les coiffeurs.
➔ Les promenades autour de chez soi pour s’aérer ou faire du sport seront autorisées sans aucune limitation de durée dans un rayon de 10 km et à condition de se munir d’une attestation.
➔ Les déplacements interrégionaux seront interdits sauf motifs impérieux ou professionnels.
➔ Le télétravail doit rester la règle au maximum, au moins 4 jours sur 5, tout en maintenant toujours une journée sur place pour les salariés qui le souhaitent.

Dans les autres départements

➔ Le couvre-feu sera retardé d’une heure en métropole à compter de samedi 20 mars 2021 pour s’adapter au passage à l’heure d’été. Il passera de 18h à 19h.

La campagne de vaccination se poursuit

La campagne de vaccination représente un véritable espoir pour sortir de cette crise. Nous avançons rapidement puisque à ce jour, près de 5,7 millions de personnes ont été vaccinées.

➔ 89 % des résidents en EHPAD et plus de 4 personnes sur 10 de plus de 75 ans ont déjà reçu une première injection. Nous protégeons ainsi en priorité les plus fragiles.
➔ Cette stratégie permet de faire baisser la pression sur l’hôpital, et nous permettra de lever les restrictions sanitaires quand les personnes fragiles seront largement vaccinées.

Sur la suspension temporaire du vaccin AstraZeneca, les autorités scientifiques européennes ont rendu un avis qui confirme que le vaccin est non seulement très efficace pour lutter contre l’apparition de formes graves de la maladie, mais également sans danger.

La campagne de vaccination pourra donc reprendre dès demain après-midi, une fois que la Haute autorité de santé aura actualisé sa recommandation sur ce vaccin.

Grâce à cette nouvelle rassurante et aux livraisons qui arrivent, nous tiendrons les objectifs que nous nous sommes fixés. Ils se déclinent en trois chiffres : « 10–20–30 » :

➔ 10 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici la mi-avril, au moins 10 millions de personnes, soit la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd’hui éligibles à la vaccination ; 
➔ 20 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-mai, au moins 20 millions de personnes, soit la totalité de la population volontaire de + 50 ans ; 
➔ 30 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-juin, 30 millions de personnes, soit les 2/3 de la population de + 18 ans volontaires.

Nous avons devant nous des jours encore difficiles mais, grâce aux vaccins, nous avons des perspectives qui changent tout et qui nous garantissent que nos efforts ne seront pas vains.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut