Publié le

Incendie de Lubrizol : les dernières informations du comité de transparence et du dialogue

Je participe ce matin à la 5e réunion du comité de la transparence et du dialogue suite à l’incendie de Lubrizol réunissant les services de l’État, les élus, les différentes associations et parties prenantes. 

Comité de transparence et du dialogue, réunion du 27 janvier 2020

Beaucoup de réponses sont apportées par les services de l’État pour répondre aux inquiétudes des citoyens. Voici ce qu’ils ont communiqué :

➡️ Tous les fûts présents sur le site de Lubrizol seront traités d’ici la fin du mois de janvier. 90 % des fûts (1254) ont déjà été traités. 

➡️ La dépollution de la darse dite « bassin aux bois » est en grande partie terminée. Il reste à envisager certaines mesures de dragage spécifiques pour remettre pleinement en état la zone. 

➡️ Concernant les analyses de l’air, des suies et de l’amiante, elles sont conformes aux seuils ou au bruit de fond (c’est à dire au niveau constaté en temps normal). Les analyses vont continuer dans les prochaines semaines/mois. Pour l’amiante, cela fait référence aux fibres d’amiante dans l’air. Ces fibres sont à distinguer des fragments de fibrociments qui ont pu être constatés dans certains jardins de la Métropole de Rouen. Dès qu’ils étaient constatés par des habitants, ces derniers pouvaient contacter une entreprise spécialisée payée par Lubrizol pour les faire retirer.

➡️ Sur l’eau potable, 267 prélèvements ont eu lieu et les résultats d’analyse sont aussi conformes aux seuils ou au bruit de fond. Aucun risque pour la consommation de cette eau, ni dans les premiers jours après l’incendie ni aujourd’hui.

➡️ Sur l’agriculture, 616 analyses ont été réalisées dans le département de la Seine-Maritime et confirment toutes des résultats conformes aux seuils ou au bruit de fond. Ces analyses ont concerné l’ensemble des composantes de l’alimentation : alimentation d’élevage, fruits et légumes, grandes cultures, lait et production animale.

➡️ Sur le lait maternel, les valeurs mesurées à Rouen sont similaires à ce qu’on retrouve dans d’autres agglomérations testées (Dijon, Lille ou Toulouse) et au bruit de fond à Rouen avant l’incendie. Il n’y a donc aucune inquiétude sur l’allaitement maternel. 

➡️ Depuis la reprise partielle du site Lubrizol, de très nombreux contrôles sont effectués par la DREAL (inspection des installations classées) et tous sont conformes.

➡️ Le travail suite à cet incendie n’est pas terminé. L’État va réaliser une EQRS (Évaluation Quantitative du Risque Sanitaire) pour étudier la présence ou non de molécules au potentiel toxique en lien avec l’incendie. Si certaines de ces molécules devaient être découvertes, une évaluation de l’impact de leur présence sur la santé humaine sera menée. En parallèle, une étude de santé déclarée en population va être organisée par Santé Publique France ainsi qu’un suivi à moyen et long terme des indicateurs de l’état de santé de la population (pour suivre l’augmentation éventuelle de certaines maladies spécifiquement liées à cet incendie) dont le protocole est en cours de finalisation. Enfin, les salariés et les professionnels en lien direct avec l’incendie seront plus particulièrement suivi.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut