La culture, notre priorité depuis 2017 renforcée par la crise sanitaire

La culture constitue un socle essentiel pour le vivre-ensemble en France, et est un levier d’émancipation et d’égalité. De plus, elle favorise la cohésion sociale et le bien-être. C’est pourquoi le Gouvernement et la majorité présidentielle dont je fais partie sont engagés depuis 2017 auprès de tous les acteurs de la culture : pour la restauration et la conservation de notre patrimoine, pour la propriété intellectuelle et le droit des auteurs ou encore pour l’audiovisuel. 

La culture a été très touchée par la crise sanitaire. Néanmoins, depuis le début de la crise, L’État a apporté un soutien sans équivoque à l’ensemble des acteurs culturels, comme l’année blanche pour les intermittents et les aides financières adressées à tous les secteurs. 

Aux côtés des acteurs culturels pendant la crise sanitaire

Pour limiter l’impact de la crise de la Covid-19, l’Etat a pris un certain nombre de mesures en faveur des entreprises, des associations et des indépendants du secteur culturel tel que le Fonds de solidarité, le chômage partiel, le report de charges, des remises d’impôts, les prêts garantis par l’État ou des subventions exceptionnelles. 

D’autres aides spécifiques ont également été mises en place tout au long de la crise pour le secteur culturel :

➔ Le dispositif « année blanche » pour les intermittents du spectacle. Concrètement, celui-ci consiste à prolonger automatiquement le versement mensuel de leur indemnité chômage, et ce jusqu’à ce que la situation sanitaire s’améliore.

➔ Pour la filière musicale, un fonds de secours a été mis en place à destination des professionnels les plus fragilisés et doté d’une première enveloppe de 11,5 millions d’euros.

➔ Pour le secteur du spectacle vivant, notamment le secteur du théâtre privé, des aides d’urgence ont été allouées à hauteur de 5 millions d’euros.

➔ Pour le secteur des arts visuels, 2 millions d’euros ont été mobilisés pour un plan d’urgence à destination des professionnels les plus fragilisés.

La Culture fait partie intégrante du plan de relance avec

➔ Au total, les aides de France Relance adressées à la culture atteignent près de 11 milliards d’euros. A titre de comparaison, elles s’élèvent à 2 milliards d’euros en Allemagne. 

Dans cette enveloppe, 460 millions d’euros sont consacrés à des projets dans les territoires sélectionnés via les DRAC (Directions régionales des affaires culturelles). 3 projets ont été retenus à Rouen pour un total de plus de 6 millions d’euros :

 ➔ La cathédrale Notre-Dame 
Elle bénéficie respectivement de 430 000 euros pour le recoupement des combles et la mise en sécurité et de 1,3 millions d’euros pour la restauration de la flèche, dans le cadre du Plan Cathédrales.

 ➔ L’Opéra 
Il bénéficie de 100 000 euros afin de permettre la rénovation de la salle Cabourg dans le cadre du fonds de transition écologique pour les équipements culturels.

 ➔ L’École Nationale Supérieure d’Architecture de Normandie (ENSA)
Elle bénéficie de 4,4 millions d’euros pour la réhabilitation des ateliers du parc, dans le cadre des crédits alloués à la rénovation des écoles de l’enseignement supérieur de la Culture.

Relancer la création

Ce plan de relance porte également la volonté de contribuer au renouveau et à la reconquête de notre modèle de création et de diffusion artistique avec, pour la Normandie

➔ Un soutien à la production et à la diffusion de spectacles des labels et des réseaux en Normandie (619 400 €)

➔ L’accompagnement financier des équipes indépendantes les plus fragilisées par la crise (815 000 €)

➔ La mise en place de projets en coopération liés aux lieux intermédiaires et AFA non éligibles à d’autres dispositifs (195 600 €)

➔ La relance de la programmation du spectacle vivant musical (950 000 €)

En 2021, notre soutien à la culture en quelques chiffres c’est : 

➔ 3,818 milliards d’euros alloués pour le développement des médias, du secteur du livre et de la lecture, de l’industrie musicale et de la protection des œuvres sur internet. (contre 3,658 milliards d’euros en 2020). 

➔ 3,719 milliards d’euros alloués à France Télévision.

Cette mesure s’inscrit dans la continuité de notre action depuis 2017, avec la mise en place de nombreuses mesures comme :

➔ Le Loto du patrimoine, un jeu de loto créé dans le but de récolter des fonds destinés à la Fondation du patrimoine pour assurer l’entretien de monuments considérés comme étant en péril, qu’il s’agisse de monuments historiques ou non. 24% des mises sont reversées à la Fondation du Patrimoine. Depuis 2018 près de 400 sites ont bénéficié de ce programme. 

➔ Renforcement de la protection des droits d’auteur par la loi du 3 décembre 2020. Elle permet en effet de mieux protéger les créateurs, notamment sur les plateformes comme youtube, et renforcer la lutte contre le piratage. 

➔ Lancement d’une souscription nationale pour reconstruire Notre-Dame, qui a déjà permis de récolter plus de 800 millions d’euros

➔ Création du Centre national de la musique pour soutenir et faire rayonner l’ensemble du secteur musical français.

➔ Promulgation d’une loi pour lutter contre l’exploitation des enfants influenceurs sur Internet. 

➔ Restitution au Bénin et au Sénégal de 27 œuvres et objets d’art actuellement conservées par la France. 

Le Pass culture, une nouvelle manière de soutenir la culture tout en permettant à chaque jeune d’y accéder

Le Pass Culture est une réponse forte et inédite, qui s’inscrit dans la lignée de toutes les mesures que nous avons mises en place depuis 2017, qui va permettre à davantage de jeunes d’accéder à la culture tout en diversifiant les différentes pratiques culturelles. Priorité culturelle de notre mandat, nous avons conduit au sein de la majorité parlementaire, et en relation étroite avec le Gouvernement et les acteurs de terrain, une expérimentation du pass Culture entre février 2019 et mars 2021, afin d’adapter le dispositif aux besoins des jeunes, mais également aux attentes des acteurs de la culture. Expérimenté dans 14 départements, il a permis à près de 165 000 jeunes âgés de 18 ans d’accéder à une offre culturelle. 

Fort du succès de l’expérimentation, nous avons annoncé la généralisation dans l’ensemble du pays, du pass Culture aux 825 000 jeunes âgés de 18 ans. Ils disposeront d’un montant de 300 euros qu’ils pourront utiliser pendant deux ans. Les jeunes ne pourront pas dépenser plus de 100 euros sur des offres numériques, afin de garantir un équilibre entre le numérique et l’accès à des offres culturelles de proximité.  

Pour les jeunes, le pass culture c’est :

➔ Une web-application pour les jeunes de 18 ans sur laquelle ils disposent de 300€ pendant 24 mois pour découvrir et réserver des propositions culturelles de proximité et offres numériques. 

➔ La défense d’un objectif de mobilité et de soutien des petits commerces culturels : le Pass Culture encourage la rencontre entre les acteurs culturels et les utilisateurs. Il n’est donc pas possible de se faire livrer des biens matériels. Il conviendra d’acheter ces biens directement chez les commerçants.

Pour les acteurs culturels, le pass culture c’est :

Une plateforme professionnelle est mise à disposition de tous les acteurs culturels en France métropolitaine et en Outre-Mer, qu’ils soient une structure publique, privée ou associative. Elle leur permet de promouvoir de manière autonome et gratuite leur programmation culturelle et de proposer des offres artistiques et culturelles, gratuites ou payantes, à destination des jeunes. 

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut