Les détails du plan sobriété français pour réduire de 10 % la consommation d’énergie


Les détails du plan sobriété français pour réduire de 10 % la consommation d’énergie

La crise énergétique nous pousse à revoir nos habitudes et à accélérer pour sortir, plus vite, de la dépendance aux énergies fossiles. La crise climatique n’est plus un concept d’experts mais une réalité tangible et ravageuse. Canicule, sécheresse, incendies… : chacun a pu mesurer les effets du dérèglement climatique cet été. Dans ce contexte, l’hiver qui arrive sonne comme un défi collectif. En agissant ensemble, nous pouvons éviter les pénuries, les coupures et limiter l’impact économique de l’arrêt quasi total des livraisons de gaz par la Russie. La sobriété, c’est un concept simple : des économies choisies plutôt que des coupures subies. Une réponse pour l’urgence et un rempart contre des mesures plus contraignantes. Plus largement, la sobriété est une nouvelle manière de penser et d’agir, qui sera une des clés de notre transition écologique et de notre souveraineté énergétique.

Le plan sobriété présenté aujourd’hui par le Gouvernement comprend plusieurs grandes mesures d’économies d’énergie qui seront utiles pour le passage de l’hiver, mais aussi et surtout pour garantir notre indépendance énergétique dans la durée et atteindre notre objectif de neutralité carbone. L’objectif : réduire de 10 % nos consommations d’énergie d’ici 2 ans et de 40 % d’ici 2040.

Le plan sobriété en 17 grandes mesures

Accompagner les Français

Mise en place d’un bonus sobriété pour valoriser les économies d’énergie et faire baisser les factures. Les ménages qui maîtrisent leur consommation énergétique pourront recevoir une prime sur les factures de gaz et d’électricité. Plusieurs énergéticiens s’engagent à proposer cette offre.

➜ Jusqu’à 9000 euros d’aide pour passer d’une chaudière au gaz à une pompe à chaleur en logement individuel et des aides permettant un reste à charge de 250 euros en moyenne par appartement pour raccorder un bâtiment de logement collectif à un réseau de chaleur, grâce à MaPrimeRenov’.

Informer les Français sur la météo de l’électricité (signal ÉcoWatt), en partenariat avec RTE, par les médias audiovisuels et radiophoniques (à l’image de ce qui a été lancé par France télévisions, TF1 et BFM).

Sobriété dans les bâtiments

19°C, c’est la température maximale de chauffe dans les bureaux que les acteurs s’engagent à mieux faire connaître et appliquer. Baisser la température la nuit à 16°C et à 8°C degrés lorsque le bâtiment est fermé plus de trois jours.

Décaler de 15 jours le début et la fin de la période de chauffe, quand cela est possible et quand la température extérieure le permet.

Réduire l’utilisation de l’eau chaude sanitaire dans les bureaux. En dehors des usages pour lesquels l’eau chaude est indispensable (douches par exemple) et lorsque les conditions le permettent, les gestionnaires auront la possibilité d’arrêter l’eau chaude sanitaire.

Sobriété dans nos mobilités

Favoriser le covoiturage grâce à un bonus de 100 € pour tout nouveau covoitureur qui s’inscrit sur une plateforme. Prendre le train plutôt que l’avion pour les trajets professionnels de moins de 4 heures. Prendre le train et les transports en commun plutôt que la voiture, lorsque cela est possible.

Déployer le forfait mobilités durables. Les entreprises peuvent soutenir cette démarche de la part de leurs salariés en déployant le forfait mobilités durables pour soutenir notamment le covoiturage et le vélo. Le forfait mobilités durables est exonéré de cotisations sociales jusqu’à 700 € par an et cumulable avec le remboursement des transports en commun jusqu’à 800 €.

Développer les transports collectifs et l’usage du vélo. Jusqu’à fin 2023, la prise en charge par l’employeur du forfait de transport en commun ou de service public de vélo (partagé ou en leasing) au-delà des 50% minimum et jusqu’à 75% sera exonérée d’impôt sur le revenu et de cotisations pour les salariés. La prise en charge des frais liés aux services de location de vélo électrique par les employeurs sera élargie à des loueurs privés dès janvier 2023.

Sobriété pour un État exemplaire

Diminuer le chauffage de 19°C à 18°C et travailler en horaires décalés les jours de forte tension sur le système électrique lorsque le signal d’ÉcoWatt est rouge.

Inciter au télétravail pour réduire la consommation de carburant notamment. Afin d’aider les agents à faire face à l’augmentation des prix de l’énergie, ils bénéficieront d’une augmentation de l’indemnité forfaitaire de télétravail à hauteur de 15 % afin de couvrir l’augmentation des prix de l’énergie à partir de début 2023. Au-delà, certains services de l’État expérimenteront le télétravail en fermant les bâtiments pour mesurer précisément les économies réelles de chauffage. Ce sera le cas des ministères de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et de la Transition énergétique, avec l’extinction de 4 sites franciliens – Saint-Germain, hôtel de Roquelaure, Grande Arche et tour Séquoia – pour une période de 4 jours, du 29 octobre au 1er novembre inclus.

Limiter la vitesse à 110 km/h sur l’autoroute pour les agents employant leur véhicule de service lors de trajets professionnels non urgents. Cette mesure permet un gain de 20% de carburant. Il s’agit seulement de quelques minutes supplémentaires par trajet, inclus dans le temps de travail.

Sobriété pour les entreprises

Les entreprises s’engagent, une plateforme qui recense les entreprises qui prennent 15 engagements et sont accompagnées dans leur déploiement: éteindre l’éclairage intérieur des bâtiments dès l’inoccupation, réduire l’éclairage extérieur, notamment publicitaire, et l’éteindre au plus tard à 1h, piloter chauffage, climatisation et ventilation ou encore regrouper les déplacements et supprimer ceux inutiles.

Des mesures en cas d’urgence sur le réseau électrique

Le dispositif Écowatt est prévu pour signaler les périodes de tension sur le système électrique. Il est piloté par RTE et a été généralisé et mis en ligne en novembre 2020 sur l’ensemble du territoire national, en lien avec l’Ademe. Il est l’indicateur de référence du niveau de tension sur le système électrique.

Écowatt a évolué pour renforcer son efficacité dès cet hiver et  favoriser une mobilisation volontaire, rapide et collective lors des journées exceptionnellement tendues pour le système électrique, en guidant chacun vers les gestes les plus efficaces.

L’objectif est d’éviter les coupures d’électricité (délestage). À l’image du dispositif Bison futé pour la circulation routière, le dispositif Écowatt permet de connaître le niveau de tension du système électrique grâce à trois couleurs.

  • Vert Situation normale
  • Orange Système électrique tendu, a priori sans coupure, mais sans marge suffisante pour couvrir un aléa défavorable. Les gestes de réduction de consommation sont les bienvenus
  • Rouge Le système électrique se trouve dans une situation très tendue et la consommation prévisionnelle ne peut être couverte. Sans baisse de consommation volontaire, des coupures ciblées sont inévitables.

Le signal Écowatt orange ou rouge sera annoncé trois jours à l’avance, par SMS en cas d’inscription ou par l’application de RTE, afin de permettre à chaque consommateur de s’organiser au mieux pour mettre en œuvre ses gestes (d’autant plus si ces derniers sont manuels) et fera l’objet d’informations complémentaires à la maille journalière et horaire, pour mobiliser efficacement lors des périodes les plus critiques.

Chaque geste compte : une campagne de communication pour sensibiliser les Français aux gestes qui comptent

Alors que moins d’un Français sur trois se dit très informé sur la manière de réduire sa consommation d’énergie, le Gouvernement lancera, le 10 octobre, une campagne de communication autour des gestes simples et efficaces au quotidien : je baisse, j’éteins, je décale.

Cette campagne, qui appelle à la mobilisation de tous – Pour économiser l’énergie, on agit, on réduit – mettra tout particulièrement en avant 5 gestes pour réduire notre consommation d’énergie dès cet hiver et dans la durée.

  1. Régler son chauffage à 19°C maximum.
  2. Régler son chauffe-eau à 55°C et rester moins longtemps sous la douche.
  3. Éteindre tous ses appareils en marche ou en veille lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
  4. Décaler l’utilisation de ses appareils électriques en dehors des périodes de pointe (8 h-13 h/18 h-20 h).
  5. Installer un thermostat programmable.

Lire d'autres articles

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut