Publié le

Les mesures annoncées par le Président Macron pour lutter contre le séparatisme notamment islamiste

Le Président de la République était présent hier à Mulhouse pour aborder le sujet du séparatisme, en particulier islamiste. Il a présenté les mesures que le Gouvernement souhaite prendre pour reconquérir les territoires perdus de la République

Discours du Président de la République le mardi 18 février. Sébastien Bozon / AFP.

Comme il a tenu à le rappeler, la priorité de l’État est de lutter contre toutes les formes d’organisation communautaire voulant se séparer du domaine républicain. En ce sens, les appartenances religieuses, nationales, régionales ne représentent pas un problème tant qu’elles respectent nos lois et ne cherchent pas à s’y soustraire. 

Défendre un enseignement républicain 

Depuis 1977, des cours facultatifs de langues étrangères peuvent être dispensés dès le CM1 par des enseignants désignés par des gouvernements étrangers. Ces enseignements, appelés ELCO  (Enseignements de Langue et de Culture d’Origine), concernent 80 000 élèves en France

Trop souvent les enseignants ne parlent pas français, ils ne peuvent pas être contrôlés par l’Education nationale, et la France n’a que peu de contrôle sur le programme enseigné. A partir de la rentrée 2020, ces enseignements seront définitivement supprimés. Pour les pays ayant trouvé un accord avec la France (8 des 9 pays concernés), ils seront remplacés par des enseignements sous contrôle de l’éducation nationale

Contrôler les financements et les finalités des lieux de culte

Le financement de lieux de culte ou de complexes de divertissement par des Etats ou des entrepreneurs étrangers doit faire l’objet de contrôles plus approfondis afin d’être sûr de l’objectif visé par de telles constructions. Un projet de loi sera proposé pour garantir la pleine  transparence des financements étrangers des lieux de culte sur les origines et les finalités. 

Au sujet des personnes qui prêchent dans les lieux de culte, elles sont 300 chaque année envoyées par des pays étrangers. Cette pratique doit cesser progressivement à partir de 2020. En parallèle, la France doit former des imams parlant la langue et ayant la pleine conscience des lois de la République. 

Structurer l’organisation de l’Islam de France

La place du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) dans la formation, le contrôle et la certification des imams est essentielle. Le travail de structuration de l’Islam de France qui a été demandé sera restitué par le CFCM d’ici le mois d’avril. 

Les mesures déjà prises 

Depuis 2017 le Gouvernement agit pour lutter contre le séparatisme religieux en France en allouant plus de moyens humains et financiers pour être sur les territoires où cela a lieu. 

  • Les classes d’éducation prioritaire dans les quartiers difficiles (dites REP et REP+), sont à 24 et 12 élèves ;
  • La politique du sport met l’accent sur l’intégration des jeunes des quartiers difficiles et sur le fait qu’il n’y ait pas de dérives dans les clubs (7 000 établissements contrôlés en 2019) ;
  • L’Etat investit 100 millions d’euros sur 3 ans dans les 80 cités éducatives
  • Le Plan d’investissement dans les compétences aide les jeunes sortis du système scolaire sans qualifications ;
  • 47 quartiers de reconquête républicaine ont bénéficié du déploiement de 1 600 policiers supplémentaires ;
  • L’expérimentation de lutte contre la radicalisation dans 15 quartiers prioritaires a eu des résultats concrets en 2 ans : fermeture de 150 débits de boisson, 15 lieux de culte, 12 établissements culturels et sportifs, 4 écoles, 652 contrôles anti-fraudes effectués, 34 mesures individuelles de contrôle administratif et de surveillance prises.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut