Nous lançons un plan national covoiturage pour transformer nos mobilités, réduire la pollution et les embouteillages

Nous lançons un plan national covoiturage pour transformer nos mobilités, réduire la pollution et les embouteillages

Chaque jour, environ 100 millions de déplacements sont effectués en voiture pour se rendre au travail, à l’école ou pour faire ses courses. La grande majorité de ces trajets sont effectués avec une seule personne dans la voiture ce qui engendre bien souvent un surcroît de pollution et des bouchons dans les centres urbains. 

Une solution simple existe pour optimiser nos déplacements en voiture en complément des transports en commun et des mobilités douces (marche, vélo,..) pour les trajets courts : le covoiturage. Aussi, nous souhaitons vous accompagner à utiliser le covoiturage au quotidien grâce à un plan national covoiturage. Ce plan vise à atteindre un objectif ambitieux de 3 millions de trajets quotidiens contre 900 000 aujourd’hui. Si l’objectif est atteint, jusqu’à 4,5 millions de tonnes de CO2 pourront être évitées annuellement. Un trajet en covoiturage permet, en moyenne, d’éviter de l’ordre de 6 kg de CO2.

3 aides dès 2023 pour covoiturer au quotidien

Une prime de 100 € pour les primo-covoitureurs

À partir de janvier 2023 et sur les trajets de moins de 80 km, les conducteurs qui se lancent dans le covoiturage recevront une prime de 100 €, reversée par les plateformes de covoiturage, sous la forme d’un versement progressif : une première partie au 1er covoiturage (25 € minimum) et le reste au 10e covoiturage, dans un délai de 3 mois à compter de son premier covoiturage.

Un soutien aux covoitureurs en complément des collectivités sur le principe 1 € de l’État pour 1 € de la collectivité

Le Gouvernement soutiendra aussi le covoiturage dans la durée en accompagnant financièrement les collectivités qui subventionnent le covoiturage à hauteur de la moitié des dépenses engagées. C’est le principe 1 € de l’État pour 1 € de la collectivité. Cela incitera davantage de collectivités à lancer de tels dispositifs et celles qui le font déjà à les poursuivre.

Dans la métropole de Rouen par exemple, un partenariat existe avec l’application de covoiturage Klaxit. L’indemnisation des conducteurs est prise en charge par la Métropole pour l’ensemble des trajets de covoiturage réalisés sur le territoire métropolitain via l’application. Ainsi, le conducteur bénéficie d’une rémunération à chaque trajet réalisé et c’est gratuit pour le ou les passagers qui covoiturent avec lui. Le conducteur reçoit un forfait de 2 € pour un trajet de moins de 20 km et par passager et un forfait de 2 € + 0.10 €/km et par passager pour un trajet compris entre 20 et 40 km, plafonné à 4 €. 

Avec le principe 1 € de l’État pour 1 € de la collectivité compris de la plan covoiturage, la moitié des dépenses engagées par la métropole sera ainsi prise en charge par l’État.

50 millions d’euros en 2023 pour accompagner les collectivités à développer des aires de covoiturage

En 2023, 50 millions d’euros issus du Fonds Vert seront destinés à accompagner les collectivités dans le développement du covoiturage. Ils serviront à financer les études et les réalisations concrètes :

➜ Des aires de covoiturage qui sont des espaces de stationnement dédiés au covoiturage, points de rendez-vous pratiques pour les conducteurs comme pour les passagers qui y laissent stationner leur véhicule.

➜ Des lignes de covoiturage qui sont organisées tout au long de tracés prédéfinis et complémentaires aux réseaux de transports en commun. Les lignes de covoiturage se basent donc sur des flux routiers, sans contact au préalable entre conducteur et passagers, contrairement aux usagers d’une aire de covoiturage. Il s’agit d’une hybridation de l’auto-stop et les lignes de transport en commun.

Le Fonds Vert, qu’est-ce que c’est ?

Le Fonds vert a été annoncé le 27 août 2022 par la première ministre Elisabeth Borne.

Dispositif inédit, le fonds d’accélération de la transition écologique dans les territoires, aussi appelé « Fonds vert », va aider les collectivités à renforcer leur performance environnementale, adapter leur territoire au changement climatique et améliorer leur cadre de vie.

Il est doté de 2 milliards d’euros de crédits déconcentrés aux préfets pour le financement des projets présentés par les collectivités territoriales et leurs partenaires publics ou privés. Il sera effectif dès le début de l’année 2023. L’objectif annoncé par le président de la République pendant la campagne étant de porter à 10 milliards par an le budget dédié au développement des projets verts dans le territoire d’ici la fin du quinquennat.

Lire d'autres articles

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut