Publié le

Plan Handicap : les annonces du Président Macron pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap

Ce mardi s’est tenue la Conférence nationale sur le handicap, en présence du Président de la République et de Sophie Cluzel, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées.

Emmanuel Macron lors de la Conférence nationale du handicap le mardi 11 février 2020

Cet événement est dans la droite ligne du lancement par Jacques Chirac de la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et a permis des annonces très importantes pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap.

Les mesures et résultats dans l’éducation

👉 Le gouvernement va recruter 11 500 accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) supplémentaires d’ici 2022. Un effort particulier est déjà en cours depuis 2017 dans le recrutement des AESH puisqu’ils sont 66 000 en 2020 en France contre 55 000 en 2017. 

L’objectif du gouvernement est qu’il n’y ait plus aucun enfant sans solution de scolarisation à la rentrée 2020. Les résultats sur le nombre d’enfants en attented’un accompagnant sont significatifs : nous sommes passés de 15 000 enfants en attente en 2018 à 8 000 en 2019, soit une baisse de 45 % en un an. En Seine-Maritime, pour cette année scolaire 98 % des enfants notifiés par les MDPH ont eu un accompagnement en moins de 3 mois.

Pour rappel, les AESH ont désormais des contrats avec l’éducation nationale pour les sécuriser dans leur emploi ainsi qu’une formation. 

👉 De même, les professeurs des écoles et les enseignants du secondaire bénéficieront désormais d’un module handicap dans leur formation initiale. Ils pourront s’appuyer sur les 45 unités psychosociales supplémentaires qui arriveront d’ici 2022

👉 Dans l’enseignement supérieur, avec la montée des étudiants en situation de handicap (+ 50 % depuis 2017), le gouvernement entend renforcer l’apprentissage pour faciliter l’insertion de ces jeunes dans l’emploi. L’objectif de recrutement est de 10 000 apprentis d’ici 2021. 

Les actions du Gouvernement pour les personnes atteintes de troubles cognitifs

👉 Le forfait diagnostic et intervention précoce, qui permet sans reste à charge pour la famille de repérer aujourd’hui l’autisme pour les enfants jusqu’à 6 ans, sera étendu aux enfants allant jusqu’à 12 ans dès 2021. 
Par ailleurs, un effort d’ouverture de ce forfait est envisagé pour la détection des troubles dys (dyslexie, dysphasie etc.).

👉 Le Président de la République a également émis le souhait d’ouvrir une maison de l’autisme afin de mieux accompagner les familles après la détection. 

Les mesures pour l’accès à leurs droits des personnes en situation de handicap

👉 Un numéro unique national, le 360, sera lancé le 1er janvier 2021 pour l’accès au droit des personnes en situation de handicap.

👉 Les départements auront un délai de réponse de moins de 3 mois dans la gestion des demandes d’allocation adulte handicapé et dès le 1er janvier 2021. L’Etat allouera 25 millions d’euros par an en 2021 et 2022 pour aider les départements à faire descendre la jauge des dossiers qui s’accumulent.

👉 Un objectif de 80% d’accessibilité des démarches administratives en ligne d’ici 2022 a été fixé. Cet indicateur n’est que de 13 % aujourd’hui. Les discours du Président et du Premier ministre seront également sous-titrés et traduits en langue des signes systématiquement d’ici à quelques mois.

👉 1 000 places d’hébergement adapté dans les instituts pour les enfants ou les adultes qui en ont besoin en France supplémentaires seront créées d’ici 2022. A cela s’ajoutent 2 500 places passerelles, qui permettront aux adultes un accompagnement progressif vers l’autonomie et en plus des 2500 places déjà en cours de création. Au total, 6 000 places sont programmées d’ici à la fin du quinquennat.

👉 Ces places d’hébergement sont une solution trouvée pour régler la problématique des 500 personnes en situation de handicap qui chaque année sont obligées de quitter le territoire faute de places en France. 

👉 Le Président de la République a déclaré que personne ne devait renoncer à la parentalité du fait d’un handicap

C’est pourquoi, dès le 1er janvier 2021, l’aide humaine et les aides techniques nécessaires (prise du biberon, du bain ou du repas de son enfant par exemple) aux parents handicapés ayant des enfants de 0 à 7 ans seront intégrées à la prestation de compensation du handicap. Ces aides représentent un budget de 184 millions d’euros supplémentaires de l’Etat. 

👉 Emmanuel Macron a en outre souligné que la question du droit à la vie sexuelle des personnes handicapées ne devait pas être un tabou dans la société. Le Conseil consultatif national d’éthique a été saisi en lien avec le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH).

👉 L’allocation aux adultes handicapés (AAH), versée à 1,2 million de personnes, ne sera jamais transformée, diluée ou supprimée au bénéfice du futur RUA (revenu universel d’activité) qui va fusionner plusieurs allocations d’ici 2023.

👉 Les travailleurs en situation de handicap seront pris en compte dans le futur système de retraite avec des possibilités de partir plus tôt sans décote et les congés des proches aidants leur ouvriront des droits supplémentaires.

Les mesures déjà prises par la majorité en faveur des personnes handicapées 

Ces mesures viennent s’ajouter à l’ensemble des actions entreprises en faveur d’une meilleure inclusion des personnes en situation de handicap fait partie des actions majeurs de la majorité depuis 2017 :

👉 L’allocation adulte handicapé a déjà été augmentée de 90 € par mois.

👉 Le droit de vote pour les majeurs protégés a été reconnu et a pu s’exercer lors des élections européennes en 2019.

👉 L’attribution des droits à vie quand le handicap est irréversible est enfin une réalité.

👉 Le gouvernement a mis en place une stratégie nationale sur l’autisme et les troubles du neuro-développement.

👉 Les mesures pour une école inclusive en faveur des personnes handicapées à l’école sont en cours de déploiement avec notamment une scolarisation des élèves handicapés avec les autres élèves pour un maximum d’élèves intégrés (+ 60 000 élèves en situation de handicap dans l’école depuis 2017).

👉 La stratégie “Ensemble, osons l’emploi”, en faveur des personnes handicapées au travail, est appliquée. Elle a pour objectif de renforcer la présence dans l’emploi des personnes handicapées pour ceux qui peuvent et veulent travailler (90 000 travailleurs handicapés entrés en formation en 2019).

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut