Pour améliorer la sécurité du quotidien, nous allons voter une loi avec 15 milliards d’euros en plus pour les 5 prochaines années

Le mercredi 7 septembre 2022, lors du Conseil des ministres, le ministre de l’Intérieur a présenté le projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (LOPMI) pour améliorer la sécurité de tous au quotidien. Cette loi s’inscrit dans une vision de long terme – à l’horizon 2030 – qui vise une transformation numérique profonde, plus de proximité, de transparence, d’exemplarité et une meilleure prévention des crises et menaces futures. 

La LOPMI prolonge l’augmentation des moyens engagés lors du précédent quinquennat par le Gouvernement, et les sanctuarise pour les 5 prochaines années dans des proportions inédites :

15 milliards d’euros seront investis sur la période 2023-2027, soit une évolution de plus 900 millions d’euros chaque année qui permettront de renforcer la sécurité des Français.

8 500 policiers et gendarmes supplémentaires seront recrutés en 5 ans en France, dont 3 000 dès 2023. Rouen fait partie de la vingtaine de circonscriptions prioritaires qui seront renforcées ces 5 prochaines années et permettra donc d’augmenter nos effectifs dans les années à venir. Par ces recrutements à l’échelle nationale, nous serons ainsi en mesure de doubler la présence des forces de l’ordre sur le terrain d’ici 2030 en l’associant à la modification des cycles horaires, la substitution des missions périphériques et la simplification de la procédure pénale. 

Ce sont également de nouvelles mesures pour la sécurité du quotidien des Français :

Accroître la proximité de nos forces de l’ordre :

➜ Pour assurer la sécurité partout sur le territoire, notamment dans les zones rurales, 200 brigades de gendarmerie seront créées. Parmi elles, 11 nouvelles unités de forces mobiles seront créées à brève échéance pour préparer les grands évènements sportifs (Jeux olympiques et paralympiques, coupe du monde de Rugby).

La présence sur la voie publique des policiers et gendarmes sera doublée d’ici 2030. 

➜ Pour faciliter le dépôt de plainte et garantir un meilleur suivi dématérialisé des procédures, les espaces d’accueil seront modernisés et le suivi des plaintes en temps réel sera permis sur l’application « Ma Sécurité » lancée le 7 mars. 

Pour mieux protéger les femmes et les enfants victimes de violences, le nombre d’enquêteurs dédiés à la lutte contre les violences intrafamiliales sera doublé, pour passer à 4 000. 

➜ Pour une administration au plus près des Français, des territoires et des élus locaux, des sous-préfectures seront recréées et la labellisation de sous-préfectures en espaces « France services » sera poursuivie. Des services de l’administration centrale seront relocalisés dans des villes moyennes et territoires ruraux. 

Être plus présent sur le terrain numérique : 

➜ Pour réagir immédiatement aux cyberattaques et pour signaler les escroqueries en ligne, l’équivalent numérique de « l’appel 17 » sera créé avec le 17 « cyber »

➜ Pour repérer et punir les crimes et délits en ligne, 1 500 cyber-patrouilleurs seront formés et déployés.

Mieux faire face aux menaces actuelles et anticiper les crises de demain :

➜ Pour développer la culture du risque nos concitoyens, une « journée nationale » dédiée aux risques majeurs et aux gestes qui sauvent sera instaurée chaque année, sur le modèle déjà pratiqué au Japon. C’est une mesure que j’avais préconisé à la suite de l’accident Lubrizol. 

➜ Pour des enquêtes plus rapides et plus efficaces, la procédure pénale sera simplifiée et tous les policiers et gendarmes seront formés aux fonctions d’officier de police judiciaire. 

Lire d'autres articles

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut