Quelle est l’empreinte carbone moyenne d’un Français ? Retrouvez les informations pour 2019 et la répartition par catégorie

Selon les nouveaux calculs de Carbone4, cabinet de conseil indépendant spécialiste de la stratégie bas carbone et de l’adaptation au changement climatique, l’empreinte carbone des Français s’élevait en moyenne à 9,9 tonnes équivalent CO2 par an en 2019. 

Le chiffre de 2019 est intéressant parce qu’il est le dernier avant la Covid-19, notre société ayant tournée au ralenti en 2021/2021 avec les confinements, le couvre-feu, et les différentes modalités d’adaptation à la crise sanitaire. En comparaison, l’empreinte carbone des Français représentait 11 tonnes équivalent CO2 par habitant en 2018. Il n’y a pas de grande révolution sur les proportions, puisque ce sont les mêmes secteurs qui restent les plus polluants d’une année sur l’autre. Cependant, avec une réduction d’émission d’une tonne d’équivalent CO2 la baisse est significative, elle nous montre que nous sommes sur le bon chemin. Cette baisse est le fruit de nos choix politiques, de nos mesures sur le climat et de notre ambition de neutralité carbone d’ici 2050. Nous devons continuer nos efforts pour participer activement à la lutte contre le réchauffement climatique. 

Mais alors comment est répartie notre empreinte carbone ? Voici un graphique explicatif par catégorie : transports, alimentation, logement, consommation et dépense publique. 

➜ D’après les calculs de Carbone4, les transports restent le poste principal d’émissions avec près de 26 % de nos gaz à effet de serre : 77% étant liés aux véhicules motorisés individuels, dont 98 % pour les voitures et 2 % pour les deux roues et 16% à l’avion.

L’alimentation en représente 23 %,  60% venant de la consommation de produits animaux.

➜ Vient ensuite les logements avec 19 % de notre empreinte carbone, 62% étant associés à l’utilisation de gaz et de fioul (pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire notamment) et 24% à la construction (Formation brute de capital fixe des ménages, qui correspond à la construction neuve et au gros entretien).

➜ Les achats regroupent 16 % de nos émissions de gaz à effet de serre, dont la moitié provient des achats liés à la maison et aux loisirs.

➜ Enfin, 1400 kgCO2eq/an sont associés à la dépense publique, que ce soit pour l’administration et la défense (32%), l’enseignement (31%), la santé (16%) ou les infrastructures (14%).

Vous avez envie d’en savoir plus sur vos émissions carbones sur une année ? Vous pouvez facilement avoir une idée avec de nombreux outils en ligne qui vous aideront à établir un diagnostic à partir de quelques questions. En voici un que j’ai sélectionné : https://nosgestesclimat.fr/ 

Dans le cadre de l’engagement européen “ Fit for 55 “, la France vise une réduction de 47,5 % des émissions d’ici 2030. Depuis quelques années, la France baisse chaque année ses émissions : nous avons déjà atteint 19 % de baisse par rapport à 1990.

Si les objectifs sont identifiés, reste à mettre en œuvre des mesures efficaces pour les atteindre. C’est toute notre ambition depuis 2017 avec les nombreuses lois votées qui agissent sur l’ensemble des leviers pour réduire nos émissions : logements, déchets, mobilités, agriculture, énergie, production et consommation. 

Développer des solutions alternatives à la voiture thermique pour mieux se déplacer

Globalement, nous voyons que ce sont les transports et notamment la voiture individuelle qui représentent un challenge dans notre lutte contre le réchauffement climatique. Notre devoir est de développer des solutions alternatives et c’est ce que nous faisons depuis 5 ans.

➜ Nous avons débloqué des moyens inédits pour développer l’usage du vélo au quotidien. Nous avons lancé le Plan Vélo (lien vers l’article Plan Vélo) avec l’objectif que 9 % des trajets en France se fassent en vélo d’ici 2024 et 12 % en 2030 contre 3 % aujourd’hui. 

➜ L’une des solutions est évidemment le développement du train et du fret ferroviaire. Nous avons donc initié une réforme de la SNCF, dont j’ai été nommé rapporteur, et investis sans précédent dans les infrastructures. Cela permettra d’améliorer significativement la situation en une dizaine d’années et faire du train la solution d’avenir pour le transport de voyageurs et de marchandises. Nous rénovons le réseau ferroviaire à hauteur de 3,6 milliards d’euros par an pendant 10 ans pour plus de fluidité sur les lignes, nous avons réouvert des lignes de train de nuit alors qu’elles avaient quasiment disparues en France, et nous ouvrons progressivement à la concurrence pour accueillir d’autres acteurs afin que la SNCF surveille ses coûts, améliore la qualité du service et satisfasse les clients tout en permettant à l’offre ferroviaire de se développer.

➜ Nous réduisons également l’empreinte carbone de l’avion avec l’arrêt des liaisons aériennes quand une alternative existe en train en moins de 2h30, l’obligation de compenser dès 2024 l’empreinte carbone de tous les vols domestiques par les compagnies en finançant des projets de protection de la nature. De plus, l’État investit 1,5 milliard d’euros pour développer l’avion zéro carbone (hydrogène notamment) en France d’ici 2035 et résoudre durablement le problème d’empreinte carbone du transport aérien. 

➜ Si nous devons réduire l’usage de la voiture individuelle, notamment sur les trajets courts, la voiture doit également se transformer dans les prochaines années pour s’adapter aux enjeux du réchauffement climatique et de qualité de l’air. L’électrique représente aujourd’hui 10 % des ventes de véhicules neufs pour particuliers, deux fois plus qu’il y a 2 ans. En 2035, ce sera 100 % des ventes grâce à un amendement que j’ai proposé et qui a été adopté. Les véhicules ayant une durée de vie d’environ 15 ans, les véhicules essence et diesel auront disparu d’ici 2050. Pour permettre à tous de passer progressivement aux véhicules électriques, nous avons développé de nombreuses aides : un bonus de 5 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique, la prime à la conversion jusqu’à 5 000 € pour la mise au rebut d’un vieux véhicule et l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion ou encore un micro-crédit jusqu’à 5 000 € pour les plus modestes pour l’achat ou la location de véhicules propres. 

Accélérer la rénovation pour réduire Rénovation énergétique nos émissions 

➜ Lancée en 2020, l’aide MaPrimeRenov’ est accessible aux propriétaires en habitat individuel ou collectif et permet de financer des travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou d’audit énergétique. Le montant de la prime peut aller jusqu’à 20 000 € et nous y consacrons 2 milliards d’euros par an. Envie d’en savoir plus ? Rendez-vous sur maprimerenov.gouv.fr 

➜ Nous avons mis en place de nouveaux outils pour lutter contre la location des passoires thermiques : gel des loyers des passoires énergétiques d’ici 2023, interdiction de mise en location des passoires énergétiques pour protéger les locataires de factures d’énergie trop élevées et inciter les propriétaires à faire des travaux de rénovation ou encore rénovation du parc social pour éviter les factures trop élevées aux plus modestes

➜ Nous avons développé une réglementation exigeante pour les bâtiments neufs : RE2020 qui permettra de diminuer l’impact carbone des bâtiments, d’améliorer leur performance énergétique et de garantir la fraîcheur pendant les étés caniculaires.

Développer une alimentation plus saine et durable 

Alors que notre alimentation représente le deuxième plus gros secteur de notre empreinte carbone, nous avons œuvré depuis 2017 pour réduire notre consommation. 

Nous avons généralisé l’option végétarienne chaque jour dans la restauration publique et du choix végétarien hebdomadaire dans toute la restauration collective.

➜ Cette réduction passe également par une lutte contre le gaspillage alimentaire avec l’obligation pour les restaurateurs de proposer des doggy bag et l’interdiction de l’élimination des invendus non-alimentaires

➜ 50 % de produits locaux ou avec appellation contrôlée dans la restauration collective publique et 15 % de la surface dédiée à l’agriculture biologique en France d’ici 2023 contre 6 % en 2017.

Parce que nous avons fait bien plus, vous pouvez retrouvez les mesures initiées par thématiques dans mon bilan de mandat : https://damienadam.fr/bilan/

Lire d'autres articles

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut