Publié le

J’ai voté pour la diffusion de l’application StopCovid et voici pourquoi

Aujourd’hui, l’Assemblée nationale devait s’exprimer sur l’application StopCovid qui permet d’être informé en cas de contact avec une personne testée positive au Covid-19. Après avoir beaucoup hésité et avoir posé de nombreuses questions pour faire un choix éclairé, j’ai décidé de voter en faveur de la diffusion de cette application et je voudrais vous expliquer pourquoi, en transparence et en revenant sur certains débats qui ont pu émerger sur cette application.

Il faut bien dire que la genèse de cette application a été émaillée de nombreuses polémiques, pour la plupart infondées et hors-sujet mais pour certaines vraies, et qui devaient donc faire l’objet de précisions. Partons tout d’abord d’un fait : les citoyens n’ont aucun mal à transférer leurs données à des entreprises du numérique venant de pays pas toujours aussi respectueux du respect de la vie privée que l’Europe et la France. Quand une application est créée par un Etat, les réticences sont plus nombreuses oubliant par la même que l’Etat dispose déjà d’un nombre d’informations important sur nos vies (activité professionnelle, composition du foyer, rémunération, fiscalité, santé etc.) et que depuis toujours il en a fait un usage raisonnable, en accord avec les principes de notre droit et de notre constitution et sous le regard vigilant du parlement et d’instances indépendantes. Autant de contre-pouvoirs qui n’existent pas pour les applications développées par des entreprises privées.

Il a été reproché à cette application d’aller à l’encontre de nos vies privées et de la protection des données. Cette critique a très rapidement été levée puisque l’application ne demande aucune information personnelle (nom, prénom, adresse postale ou e-mail) ni encore l’accès à la localisation GPS. L’application ne demande l’accès qu’au Bluetooth pour permettre l’interaction avec d’autres téléphones et la seule information qui est transmise est un code d’identification unique anonymisé qui ne permet pas de retrouver votre identité.

Certains s’inquiétaient que l’application soit également obligatoire. Cela aurait été contraire aux valeurs de notre pays et aux libertés des personnes. L’application sera donc simplement mise à disposition et chacun sera libre de l’installer ou non s’il dispose d’un smartphone. Il sera interdit d’exiger de disposer de cette application pour rentrer dans quelconque lieu. Certains ont pu aussi mettre en avant l’inefficacité de l’application puisque l’équipement en smartphone n’est pas de 100 %. Selon une étude réalisée par des épidémiologistes d’Oxford pour l’application StopCovid (qui est réalisée en partenariat entre le Royaume-Uni et la France), dès 10 % d’utilisateurs volontaires dans une zone, l’impact est majeur pour limiter la propagation du virus et donc éviter des malades et des morts. 

Il a également été mis en avant que l’application ne fonctionnerait pas correctement sur une partie des smartphones comme ceux fournis par Apple à cause de restrictions à l’accès du Bluetooth pour les applications tierces, empêchant un usage en arrière plan. En d’autres termes, l’application ne fonctionnerait pas en veille et il faudrait que l’application soit constamment affichée sur l’écran pour être vraiment efficace. Après l’avoir interrogé, le Gouvernement m’a rassuré sur ce point en m’indiquant que ce n’était pas le cas. L’application fonctionne bien à tout moment, que l’application soit affichée à l’écran ou non. 

Certains ont pu s’inquiéter que l’application ne soit pas arrêtée après la fin de la crise du Covid-19. Savoir qui telle personne a croisé à moins d’un mètre et plus de 15 minutes n’a pas d’intérêt pour l’Etat en dehors d’une situation de crise sanitaire. Cette application est utile uniquement pour lutter contre un virus comme le Covid-19 contre lequel nous n’avons à ce stade ni traitement ni vaccin. L’application StopCovid a été créée spécifiquement pour lutter contre la propagation de ce virus et disparaîtra automatiquement au plus tard 6 mois après la fin de l’Etat d’urgence sanitaire

L’application StopCovid a été développée par les meilleurs développeurs de notre pays. Elle a reçu un accord préalable de l’ensemble des instances indépendantes de notre pays, notamment de la CNIL (commission nationale informatique et liberté) ou du Conseil National du Numérique. Le code source de l’application est en accès libre permettant à tout le monde de savoir exactement ce que l’application fait et ce qu’elle ne fait pas en toute transparence.
Enfin, cette application peut sauver des vies, elle va permettre de limiter la propagation du virus comme le font les gestes barrières, la distanciation sociale ou les masques quand nous sommes à moins d’un mètre d’une personne, les tests PCR généralisés dès qu’une personne à des symptômes et l’isolation des malades. StopCovid est un outil supplémentaire dont tous les doutes ont été levés et qui est conforme à nos valeurs et notre droit. Elle est réalisée en toute indépendance d’intérêts privés ou d’Etat étrangers n’ayant pas les mêmes intérêts que nous. C’est pour toutes ces raisons et après avoir mûrement pesé les pours et les contres que j’ai décidé de voter pour la diffusion de cette application qui sera disponible pour tous ceux qui le souhaitent au plus tard la semaine prochaine.

Damien ADAM – Député de la Seine-Maritime

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut