Un service public plus proche de vous, plus simple et plus efficace

Dès 2017, nous avons entamé une transformation en profondeur de l’action publique. Le 5 février dernier, le Premier ministre présidait le 5e Comité interministériel de la transformation publique, l’occasion de dresser un premier bilan du chemin parcouru et des mesures à venir pour un service public plus proche des citoyens, plus simple et plus efficace.

Simplifier la vie en simplifiant les démarches

➔ La crise sanitaire a confirmé la nécessité d’accélérer la transformation numérique des services publics. L’ensemble de ses démarches doit pouvoir se faire en ligne. Ainsi, le Plan de relance consacre 292 millions d’euros à la transformation numérique au service des usagers. 

➔ Dès cette année, ce sont 10 démarches administratives et 100 formulaires qui seront simplifiés significativement.

➔ Un accès téléphonique gratuit sera garanti pour tous les services publics. Tous les sites Internet afficheront un numéro de téléphone pour pouvoir être contactés.

2 500 postes pour réarmer les administrations au plus proche du terrain

➔ La Direction générale des finances publiques dispose d’un des réseaux de service les plus dense sur le territoire. À compter de cette année, jusqu’en 2026, elle délocalisera 2500 agents en dehors des grandes villes (460 dès cette année) vers les territoires ruraux.

➔ Plusieurs centaines de postes des ministères de la Justice, de l’Intérieur, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont déjà été transférés des villes vers les régions et seront poursuivis dans les prochains mois.

Rendre plus visibles les résultats de notre politique

Parce que l’amélioration de l’action publique doit garantir la transparence, le Gouvernement a mis en place le “Baromètre de l’action publique ». Depuis le site Internet www.gouvernement.fr, chaque citoyen peut désormais suivre les résultats, près de chez lui, de la politique menée depuis 3 ans sur les grands sujets de la transition écologique, de l’emploi et l’économie, la santé, la famille et  le handicap, l’éducation, la sécurité, la culture, le logement… Ce nouvel outil permet de suivre les résultats concrets des politiques prioritaires menées par le Gouvernement. 

D’importants progrès depuis trois ans et demi

➔ Le droit à l’erreur, mis en œuvre par la loi ESSOC en 2018, permet de passer d’une logique de méfiance à une logique de confiance, d’une posture de contrôle à une posture de conseil. Il a trouvé sa place et ne cesse de progresser. L’an dernier, plus de 320 000 droits à l’erreur ont été accordés, dont la moitié dans les CAF.

➔ Les maisons France services sont déployées sur l’ensemble du territoire pour garantir à chacun un guichet de service public à proximité de son domicile. Depuis le 1er janvier, nous en avons créées 1 123 et nous arriverons à l’objectif fixé par le Président de la République de 2 500 maisons France service d’ici fin 2022.

➔ La suppression des commissions administratives inutiles est aussi un effort inédit. Depuis 2019, 64 commissions ont été supprimées et 21 autres le seront d’ici la fin de l’année 2021.

Lire d'autres articles

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Retour en haut